Le crâne du Triceratops, présenté dans la Galerie de Paléontologie, est l'autre grand dinosaure emblématique du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris
Le crâne du Triceratops, présenté dans la Galerie de Paléontologie, est l'autre grand dinosaure emblématique du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris - MNHN - Bernard Faye
Le crâne du Triceratops, présenté dans la Galerie de Paléontologie, est l'autre grand dinosaure emblématique du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris - MNHN - Bernard Faye
Le crâne du Triceratops, présenté dans la Galerie de Paléontologie, est l'autre grand dinosaure emblématique du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris - MNHN - Bernard Faye
Publicité

Autre grand dinosaure emblématique, le Triceratops est reconnaissable entre tous, avec ses trois cornes, son bout de museau en forme de bec de perroquet, sa grande collerette et sa taille massive. Mais à quoi pouvait donc bien servir ces ornements, sur un reptile d'il y a 65 millions d'années ? Réponses avec le paléontologue Ronan Allain.

Au début du XIXe siècle, en pleine Guerre des Os (qui opposa les célèbres paléontologues américains Edward Drinker Cope et Othniel Charles Marsh), chaque musée voulait son dinosaure. Leurs farouches volontés respectives de pouvoir décrire les dinosaures les amena à se confronter dans une lutte incroyable et passionnante, sur fond de conquête de l'Ouest.

À réécouter : Duel à "ok Elasmosaure"
Le Monde vivant
3 min

Le crâne de Triceratops , présenté dans la Galerie de Paléontologie, a été trouvé par le "chasseur d'os" Charles Sternberg, mandaté par Marcellin Boule, du Muséum national d'Histoire naturelle qui va lui acheter le spécimen en 1910. Le Triceratops est un autre grand dinosaure emblématique avec le Diplodocus, au sens littéral comme au figuré du terme, car il atteint une taille similaire à celle d'un éléphant actuel, en beaucoup plus massif, pouvant peser jusqu'à 8 tonnes. Il très facilement reconnaissable avec ses trois cornes, sa grande collerette, et son bout de museau très fin. Cet herbivore a disparu à la fin du Crétacé supérieur, il y a plus de 65 millions d'année, au moment de la chute de la météorite de Chicxulub.  

Publicité

Les ornements du Triceratops ont à la fois une fonction protectrice de défense, mais aussi utilitaire et sociale. Sa collerette et ses cornes servent de messages destinés aux autres dinosaures et autres prédateurs. Sa posture et sa structure ont longtemps alimenté de nombreuses théories scientifiques, jusqu'à nos jours. Suite à de nouvelles études, il serait probable que la forme si particulière de son crâne servait en aussi à une sorte de parade amoureuse, et une identification sexuelle en plus de servir à sedéfendre face aux prédateurs.   

►Le Triceratops se trouve dans la Galerie de Paléontologie et d'Anatomie comparée au Jardin des Plantes à Paris. Retrouvez plus d'informations sur le Triceratopsdu Muséum national d'Histoire naturelle.

La Méthode scientifique
58 min

Une série produite par Tao Favre et réalisée par Vincent Decque

L'équipe