Isaac Asimov
Isaac Asimov - Phillip Leonian from New York World-Telegram & Sun / Wikicommons
Isaac Asimov - Phillip Leonian from New York World-Telegram & Sun / Wikicommons
Isaac Asimov - Phillip Leonian from New York World-Telegram & Sun / Wikicommons
Publicité

L'impérialisme informatique réduit la démocratie à l'essentiel : un cauchemar signé Asimov.

En une courte nouvelle parue en 1955, a voté (ed. Le Passager clandestin), l'un des murs porteurs de la science-fiction américaine, Isaac Asimov, hallucine le fonctionnement électoral et démocratique, dénonce l'impérialisme informatique naissant et le poids des enquêtes d'opinion.

À lire également, chez le même éditeur, traverser la ville Robert Silverberg, une dénonciation des Mégalopolis futurs.

Publicité
1h 29