Transsibétien
Transsibétien - AFP
Transsibétien - AFP
Transsibétien - AFP
Publicité

Rêveries transsibériennes et cauchemars totalitaires : la Russie d'Olivier Rolin

Comme il y a des Finistère, il y a des Finistoires, des lieux où l'Histoire semblent s'achever, à bout de souffle, en larmes et vide de sang. C'est un de ces lieux, l'extrême Sibérie aux parages du fleuve Amour et l'île de Sakhaline, zone marquée par les camps et les guerres, qu'Olivier Rolin est allé visiter, empruntant pour cela l'autre Transsibérien, celui qui joint le lac Baïkal au Détroit de Tartarie. Un voyage où les lentes et longues rêveries à fleur d'un paysage pétri de tristesse, alternent avec les séjours à terre : petits musées de province, restaurants improbables, sites désenchanteurs où errer sans fin. Récit de ce voyage au bout des vestiges de la nuit stalinienne, méditation sur l'histoire et plaisir de la découverte randonneuse, Baïkal - Amour est un livre bouleversant.

L'équipe

François Angelier
François Angelier
François Angelier
Production