Affiche Hammer films
Affiche Hammer films
Affiche Hammer films - AFP
Affiche Hammer films - AFP
Affiche Hammer films - AFP
Publicité
Résumé

une superbe monographie pour trembler en quadrichromie avec les classiques du fantastique anglais.

En savoir plus

Comment vendre la peur, attiser la fringale de frissons du chaland pour l'attirer dans l'antre où on projette les bobines gothiques et horrifiques ? Soit l'on joue sur le retrait, l'allusion, la suggestion, le laisser-penser généré par l'absence d'effets, simple visage ou pur objet (l'oeuf d'Alien 1, le berceau de Rosemary's baby, les silhouettes neutres des films actuels), soit l'on mise sur la distance graphique et humoristique (à la façon des graphistes affichistes d'Europe de l'Est, tchèques ou polonais), soit l'on montre, l'on exhibe, et ce fut l'affaire des production Hammer, à qui Marcus Hearn (éditions Akileos) consacre une superbe monographie. Couleurs primaires, typographies dardées, pulsions déchainées, visages crispés d'effroi et tétanisés par la cruauté de Dracula, silhouettes massives de la momie ou stature colossale du loup-garou, l'affiche Hammer disait tout, montrait tout, jouant sur le vertige. Une esthétique d'un autre temps, mais encore redoutablement efficace ! Émoi garanti, nostalgie assumée.

Références

L'équipe