Tanizaki Jun'ichiro, 1913
Tanizaki Jun'ichiro, 1913
Tanizaki Jun'ichiro, 1913
Tanizaki Jun'ichiro, 1913
Publicité

En nouvelle traduction, un des textes-clé de Jun'ichirô Tanizaki

Publié en 1933, traduit une première fois en français en 1977 (René Sieffert), proposé aujourd'hui une nouvelle fois aux lecteurs français dans une version de Ryoko Sekiguchi et Patrick Honnoré, Louange de l'ombre est un magnifique plaidoyer pour l'esthétique lumineuse du Japon traditionnel, une apologie du demi-jour, un hymne à la pénombre voire à la totale opacité de la plus profonde obscurité. Des jeux avec la lumière conçus comme les révélateurs du monde des êtres et des objets. À l'écart d'un Occident fasciné par le plein-feu et la clarté crue des lampes artificielles, le Japon, par la voix de Tanizaki, persiste dans un recours subtil au mi-jour et à la patine dont l'ombre emprunt patiemment le monde des objets et l'univers des lieux intimes. Une splendeur. (éditions Philippe Picquier).

L'équipe

François Angelier
François Angelier
François Angelier
Production