Elon Musk
Elon Musk
Elon Musk - AFP
Elon Musk - AFP
Elon Musk - AFP
Publicité
Résumé

Elon Musk pourrait il finalement ne pas racheter Twitter? La question s'est propagée hier sur les marchés financiers. Au point d'ailleurs, que le cours de l'action du réseau social marquait le pas à un moment où elle devrait théoriquement s'apprécier à Wall Street.

En savoir plus

Ceux qui ont acheté récemment des actions Twitter se sont rassurés avec l'idée qu'en cas de rupture de l'accord, les frais ne seraient que d'un milliard de dollars. D'autres affirmaient que Musk n'avait pas acheté Twitter, mais simplement une option d'achat à 44 milliards de dollars. Bref, les investisseurs doutent, d'autant plus lorsqu'ils observent le nouveau patron multiplier les provocations contre la plateforme et ses cadres.

Depuis lundi 25 avril, Elon Musk a publié de nombreux messages à l'attention de ses quelque 88 millions d'abonnés sur Twitter. Des grandes déclarations sur la défense de la liberté d'expression. Son objectif : afficher des idées pour améliorer la plateforme, des plaisanteries comme "je vais ensuite racheter Coca-Cola et remettre la cocaïne dedans."

Publicité

Mais aussi des critiques et des moqueries ciblant des hauts responsables actuels de Twitter, comme le raconte Les Échos ce vendredi 29 avril. Musk a notamment déterré un vieux dossier datant de 2020, lorsqu'en pleine campagne présidentielle américaine, Twitter avait bloqué un article du New York Post évoquant les liens de Hunter Biden, le fils du président américain, avec une entreprise ukrainienne.

À lire aussi : Elon Musk rachète Twitter : de la liberté d'expression aux fausses informations ?

Une décision incroyablement inappropriée pour Elon Musk. Et la preuve, selon lui, que Twitter censure la liberté d'expression, comme il l'a tweeté quelques jours plus tard. L'affaire aurait pu en rester là, mais Musk a aussi appuyé un tweet désobligeant à l'égard de Vijaya Gadde, la juriste considérée comme l'autorité morale de Twitter. Et il a ensuite publié un même une image parodique pour se moquer de la politique de modération des contenus et de sa responsable.

Le tweet de Musk a déclenché par ricochet un torrent de messages racistes et insultants. Une vague d'indignation s'est ensuite propagée parmi les cadres actuels et anciens de Twitter, mais aussi parmi des ONG de défense des droits des femmes. Mais pas sûr que ces appels aient des effets sur le comportement de Musk, dont le but est aussi de faire sortir Twitter de la Bourse pour avoir enfin les mains encore plus libres.

À lire aussi : Elon Musk, le libertaire, veut racheter Twitter

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée