A Shanghaï, des travailleurs transportent des vivres pour les habitants confinés
A Shanghaï, des travailleurs transportent des vivres pour les habitants confinés ©AFP - AFP
A Shanghaï, des travailleurs transportent des vivres pour les habitants confinés ©AFP - AFP
A Shanghaï, des travailleurs transportent des vivres pour les habitants confinés ©AFP - AFP
Publicité

Depuis le 28 mars, Shanghai est confinée : objectif "zéro-covid". Pour y parvenir, le gouvernement emploie des moyens drastiques et le peuple souffre d'un confinement jugé trop sévère. Les habitants se mobilisent alors sur les réseaux sociaux, un phénomène plutôt rare dans le pays de Xi Jinping.

Cela fait trois semaines que Shanghai est confrontée à la pire vague de Covid-19 observée en Chine depuis le début de l'épidémie. La capitale économique du pays est toujours en confinement total ou partiel. La plupart de 25 millions d’habitants sont interdits de sortir, les contrôles sont drastiques et des centres d’internement accueillent les malades et les cas positifs. Parfois les enfants sont même séparés de leurs parents.

Sur les réseaux sociaux, de plus en plus de Chinois dénoncent le manque d’approvisionnement et les mesures arbitraires auxquelles ils sont soumis. Plusieurs vidéos en témoignent.

Publicité

L’une d’elles postées sur Twitter par la correspondant de The Economist montre un drone avançant dans la nuit vers les balcons d’où chantent les habitants de Shanghai qui protestent contre les mesures de confinement et le manque de fournitures. Un drone apparaît et la voix d’une policière fend la nuit : "Veuillez respecter les restrictions covid. Contrôlez le désir de liberté de votre âme. N'ouvrez pas la fenêtre et ne chantez pas”.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur une autre vidéo publiée il y a quelques jours sur Douyin (le tiktok chinois), des officiels interceptent un jeune habitant de Shangai qui n’a pas respecté les mesures sanitaires en s'échappant d’un centre de quarantaine. Pour le punir les deux officiels rasent le contrevenant, avec une tondeuse, qui se débat en vain. Des scènes rares qui documentant la colère publique des habitants de Shanghai. “Les abus et la violence de certains responsables sont en train de faire naître une forte opposition", explique à Mediapart Mary-Françoise Renard, responsable de l’Institut de recherche sur l’économie de la Chine.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

D’autant plus que certains habitants de Shanghai ont faim et réclament à manger. Une autre vidéo virale de ces derniers jours, montrait à l'entrée d'un complexe résidentiel de Shanghai sous le coup d'un strict verrouillage, une foule affrontant des agents de sécurité reconnaissables à leurs combinaisons de protection. La foule crie "donnez-nous de quoi manger !” La vidéo a été publié sur Weibo et la chaîne américaine ABC.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Cette publicisation de la colère a poussé les autorités chinoises à faire évoluer les mesures de confinement.

Hier, elles ont décidé un allègement du confinement pour une partie des habitants de Shanghai. Et sur les réseaux sociaux, les habitants des résidences publient désormais des vidéos des petites files d’attente à la sortie des immeubles.

L'équipe