Bitcoin
Bitcoin
Bitcoin ©Getty - getty
Bitcoin ©Getty - getty
Bitcoin ©Getty - getty
Publicité
Résumé

Le parlement européen a décidé de réglementer les cryptomonnaies avec un nouveau texte nommé MiCA, pour Market in Crypto-Assets. Si ce texte promet un fort encadrement des actifs numériques, la communauté du "cryptoverse" se révolte face à ces nouvelles mesures qu'elle juge injustes et incohérentes.

En savoir plus

Christine Lagarde, la présidente de la Banque Centrale Européenne, a déclaré la semaine dernière que les cryptomonnaies échappant au système bancaire traditionnel sont "certainement utilisées pour contourner les sanctions adressées à des acteurs spécifiques russes," ajoutant que les volumes de roubles convertis atteignaient un niveau particulièrement élevé depuis quelques semaines.

2 min

Les élus européens veulent alors vite encadrer les cryptomonnaies parce que les vols et piratages se multiplient. On a appris hier que le réseau Ronin, utilisé pour le jeu en ligne Axie Infinity, a été victime d'un énorme piratage. 600 millions de dollars en cryptomonnaies ont été dérobés fin mars.

Publicité

Anonymat

Pour apporter de la sécurité et de la stabilité aux échanges en cryptomonnaies, les euro-députés veulent mettre fin à l’anonymat qui régit jusqu’ici les transactions, donnant du même coup à ce marché les apparences d'un far-west économique.

L’idée serait d’intégrer les cryptoactifs à la directive anti-blanchiment. Les criminels ont en effet blanchi 7,5 milliards d’euros de crypto-monnaie en 2021, soit 30% de plus que l'année précédente. Dans leur lutte contre l’anonymat des transactions en crypto, les élus du parlement de Strasbourg visent les plateformes qui permettent d’acheter et échanger des cryptoactifs.

Elles s’appellent Coinhouse, Coinbase ou Binance. Aujourd’hui, ces banques d’un nouveau genre peuvent obtenir un agrément auprès de l’Autorité des Marchés Financiers sauf que beaucoup s’en passent, comme le raconte l’ADN le magazine en ligne spécialisé. La plupart évoluent dans un flou juridique et règlementaire opaque qui autorise parfois les arnaques et les vols de fonds.

2 min

L'Europe redoute que ces organismes se mettent à prêter sans intérêts, des cryptomonnaies à des particuliers ou à des entreprises et ce, sans respecter les règles qui régissent les acteurs financiers traditionnels. Cela a déjà eu lieu aux Etats-Unis. L’organisme en question a reçu une amende de 100 millions de dollars.

Mais le monde des cryptomonnaies résiste. Sur les réseaux sociaux, les partisans de la régulation comme l’économiste et euro-députée Aurore Lalucq sont insultés et harcelés lorsqu’ils évoquent la fin de la récré. Les crypto-fans se révoltent en rappelant que l’anonymat et la liberté sont des valeurs primordiales des mondes numériques.

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée