Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain et Stéphane Brizé, Festival du film de Venise, 2021 ©AFP - Marco BERTORELLO
Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain et Stéphane Brizé, Festival du film de Venise, 2021 ©AFP - Marco BERTORELLO
Vincent Lindon, Sandrine Kiberlain et Stéphane Brizé, Festival du film de Venise, 2021 ©AFP - Marco BERTORELLO
Publicité
Résumé

Linkedin fait la promotion du dernier film de Stéphane Brizé, Un autre monde, sorti le 16 février et joué entre autres par Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon. Une nouvelle qui peut paraître étonnante de la part du réseau réservé aux cadres et directeurs en tout genre.

En savoir plus

Depuis trois semaines, une centaine de patrons, directeurs et directrices des ressources humaines sélectionnés pour l’étendue de leur sphère d’influence sur LinkedIn, ont pris en charge la promotion du film.  Après une projection privée, ils ont partagé leurs sentiments et leurs souvenirs de cette belle soirée par des photos et des commentaires sur leurs profils ; une séance de questions-réponses a même été organisée en direct sur le réseau en présence des acteurs et du réalisateur. Selon les Echos, Vincent Lindon a trouvé l’expérience "plus intéressante que de se rendre sur un plateau de télévision."

Sur LinkedIn, on lit de nombreux commentaires : “ à voir, mais à ne pas vivre” ; “ce n’est pas un autre monde, c’est notre monde". Le film relate en effet les affres morales et personnelles d’un patron de site industriel contraint de licencier au nom du profit actionnarial.

Publicité

Plateformisation de la culture

LinkedIn sera-t-il le futur Netflix du cinéma social ? C’est un premier pas en tout cas. Dans la course à la visibilité, les productions culturelles toujours plus nombreuses se doivent de mener et les plates-formes sont bien placées.

Une récente note du conseil d’analyse économique parue ce mercredi "La culture face aux défis du numérique et de la crise" le confirme : grâce au recueil de données sur les goûts et les pratiques de chacun, les opérateurs technologiques sont stratégiquement positionnés pour capter une part grandissante de la valeur des productions culturelles : ils tiennent les clefs de la visibilité.

Puis les auteurs de formuler cette recommandation : il est impératif d’inciter au maximum à la publicité des données et même de compenser l’opacité des plates-formes par la mise en place d’un pôle public d'enquêtes sur la production, la diffusion et la consommation culturelles. Au risque de devoir assumer le paradoxe d’avoir recours au contrôle social pour promouvoir l’émancipation sociale.

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée
Max Schneider
Collaboration