Voyageurs en correspondance à l'aéroport internationale de Philadelphie - Etats-Unis ©AFP - ALEX WONG
Voyageurs en correspondance à l'aéroport internationale de Philadelphie - Etats-Unis ©AFP - ALEX WONG
Voyageurs en correspondance à l'aéroport internationale de Philadelphie - Etats-Unis ©AFP - ALEX WONG
Publicité
Résumé

Si vous avez été aux Etats unis depuis 2007, les données de votre téléphone ont peut-être été absorbées et copiées par le "Custom and Borders Protection", service des douanes et de la protection aux frontières.

En savoir plus

Chaque année, les contacts, les journaux d'appels, les messages et les photos de près de 10 000 téléphones, tablettes ou ordinateurs de voyageurs sont enregistrés dans une base de données gouvernementale. C’est ce qu’a révélé le Washington Post à la suite d’une lettre envoyée par un sénateur démocrate de l’Oregon, Ron Wyden, aux services des douanes américaines pour dénoncer ses excès.

Un cadre légal flou

C’est l'expansion rapide de la base de données et surtout la possibilité pour les 2700 agents des douanes d'y accéder sans mandat qui ont suscité des inquiétudes. Car une grande partie des prélèvements provient de personnes non suspectées de crime.

Publicité

Théoriquement, les autorités doivent démontrer une cause probable et persuader un juge d'approuver un mandat de perquisition avant de fouiller les téléphones des Américains. Mais cela fait des années que les tribunaux ont accordé une exception aux autorités frontalières, leur permettant de fouiller tous les appareils. Et tout voyageur qui refuse de déverrouiller son téléphone peut se le voir confisquer jusqu'à cinq jours.

Si les agents ont un "soupçon raisonnable" que le voyageur pose un "problème de sécurité nationale", ils peuvent effectuer une "fouille avancée", en connectant le téléphone à un appareil qui copie son contenu. Ces données sont ensuite stockées et partagées avec d’autres agences d’Etat américaines.

Des pratiques qui choquent

Depuis les révélations du Washington Post, les associations de défense des droits des citoyens s’insurgent. Comme le Brennan Center qui rappelle que le Département pour la sécurité intérieure, l’équivalent du ministère de l’intérieur, est connu pour s'appuyer sur des stéréotypes religieux, ethniques et raciaux – en distinguant les musulmans, les Arabes et les Sud-Asiatiques. Non seulement ces pratiques violent les valeurs américaines, rappelle le Brennan Center mais elles manquent de preuves permettant d'identifier efficacement les véritables menaces terroristes.

En Europe, les citoyens sont théoriquement protégés par le règlement général sur la protection des données, le fameux RGPD qui garantit le droit des personnes physiques à la protection de leurs données à caractère personnel.

Armez-vous si vous partez aux Etats-Unis

Les blogs spécialisés qui donnent des conseils aux voyageurs français pour protéger leurs données quand ils passent la frontière rappellent qu’il faut supprimer les applications de médias sociaux. Sauvegardez vos données ou voyagez avec un appareil basique uniquement réservé aux déplacements, et conserver les fichiers sensibles hors de votre appareil local, sur un cloud, mais un cloud qui offre un niveau de sécurité supplémentaire en chiffrant les fichiers qui sont placés dans des dossiers spécialement désignés.

Bonne sauvegarde !

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Baptiste Muckensturm
Baptiste Muckensturm
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Marguerite Catton
Production déléguée