Jeune homme surveille les cours des cryptomonnaies. ©Getty - Jasmin Merdan
Jeune homme surveille les cours des cryptomonnaies. ©Getty - Jasmin Merdan
Jeune homme surveille les cours des cryptomonnaies. ©Getty - Jasmin Merdan
Publicité
Résumé

8% de Français ont investi dans les cryptomonnaies. Une majorité d'hommes, jeunes pour la plupart qui s'y consacrent avec passion et se rassemblent souvent sur les réseaux sociaux. Mais cette communauté unique témoigne sur les réseaux des dérives de comportements addictifs...

En savoir plus

8 % des français ont déjà investi dans des cryptomonnaies, selon un rapport du cabinet de conseil KPMG paru ce lundi 14 février. 60% d'entre eux sont des hommes, ont principalement moins de 35 ans et disposent de revenus plutôt faibles : moins de 18 000 euros par an soit 1 500 euros par mois, ce qui fait du cryptomonnayeur moyen, un travailleur pauvre.

Un chiffre maigre quand on le compare à la place importante prise par cette communauté qui agite les marchés et fait trembler les banques centrales. L'enquête se poursuit alors sur Reddit et Twitter, car comme l'a démontré une étude de sociologie récente, les cryptomonnayeurs sont fortement investis sur les réseaux sociaux.

Publicité

Sur Twitter, les groupes sociaux se forment par monnaies. C'est le cas par exemple des investisseurs de la Chainlink, une monnaie basée sur la blockchain Ethereum. Rassemblés d’abord par l’amour de la technologie ou l’appât du gain, les membres sont progressivement devenus des amis. Mais lorsqu'ils se racontent leurs vies, on découvre que ceux que l'on imaginait frais technophiles forment en réalité une génération désenchantée et mélancolique.  On lit sur leurs comptes Twitter la solitude, des histoires de drogue, d’alcool, des envies de suicide.

Sur le sub Reddit r/cryptocurrency, on trouve parmi d’autres messages similaires : “j'ai perdu mon emploi, j'ai du rentrer chez moi, j'ai perdu des proches à cause du COVID, j'essaie de me remettre sur la bonne voie depuis, mais je n'arrive plus à trouver le bon côté. La crypto est la seule chose qui m'a donné l'espoir qu'il y a un avenir quelque part et j'espère qu'il y a de la lumière au bout du tunnel.”

Le profil des cryptomonnayeurs rappelle plus celui des joueurs compulsifs qui espèrent s’enrichir d’un coup de dés que celui d'agents économiques rationnels anticipant des investissements d’avenir.

Références

L'équipe

Marguerite Catton
Production déléguée