Wikipedia ©AFP - Kirill KUDRYAVTSEV
Wikipedia ©AFP - Kirill KUDRYAVTSEV
Wikipedia ©AFP - Kirill KUDRYAVTSEV
Publicité
Résumé

Le 5 mai, Vladimir Poutine expliquait que Wikipedia n'était pas une source d'information fiable à ses médias d'Etat. Il y a deux semaines, l'encyclopédie a reçu une amende de 5 millions de roubles. En Biélorussie, des éditeurs se font arrêter par la police. Quel avenir pour Wikipedia en Russie ?

En savoir plus

Wikipédia est aujourd’hui en Russie l’une des seules plateformes accessibles à ceux qui souhaitent avoir de l’information non-censurée sur la guerre en Ukraine. Tous les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Instagram restent bloqués.

Wikipédia est très consulté en Russie. 1 milliard de pages en russe sont vues chaque mois, dont 620 millions depuis la Russie et 120 millions depuis l’Ukraine.

Publicité

La version russe de Wikipédia est néanmoins menacée. Plusieurs contributeurs y ont écrit que l’armée russe mène une guerre en Ukraine. L’autorité de contrôle des médias, le Rozkomnadzor a alors demandé à Wikipédia de supprimer ses pages consacrées à la guerre en Ukraine à plusieurs reprises en mars et en avril, affirmant que l'encyclopédie "désinformait" volontairement le public russe. Mais la Wikimédia foundation a refusé d’obtempérer, ajoutant même que les pages continuaient d'être vérifiés et améliorées par un nombre constant de contributeurs.

Les contributeurs en langue russes prennent néanmoins des risques. En Biélorussie, un éditeur du top 10 du pays, Bernstein, 52 ans, a réalisé 212 milles modifications depuis 2006 et écrit plus de 300 articles. Début mars, Bernstein a édité un article intitulé "Invasion russe de l'Ukraine (2022)". Une publication qui n'est pas passée inaperçue auprès des autorités biélorusses. Car depuis, l'éditeur est retenu par la police.

L’unité de police qui l’a arrêté a même publié sur sa chaîne Telegram des photos de Bernstein emprisonné. Les photos et vidéos ont été légendées avec des références à la prétendue "dénazification" que la Russie utilise pour justifier l'invasion de l'Ukraine. Bernstein a d’abord purgé une peine de 15 jours de prison et depuis une plainte au pénale a été déposée contre lui, il risque 4 ans de prison. Et il ne serait pas le seul contributeur de Wikipédia dans ce cas en Biélorussie.

Sur les réseaux, le combat de Wikipédia fait réagir. Certains affirmant même avec ironie que si tout à l’heure à l’occasion de son discours du 9 mai Vladimir Poutine employait les termes de “guerre en Ukraine”, il donnerait raison à beaucoup de contributeurs incriminés par ses services.

2 min
Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Marguerite Catton
Production déléguée
Elisa Verbeke
Collaboration