France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Depuis des décennies, l’Afrique subsaharienne est traversée par des conflits armés meurtriers et longs qui ont des caractéristiques propres : guerres intestines, voire guerres civiles (dès 1989, d’ailleurs, avec le Liberia), allant même jusqu’au génocide interethnique (Rwanda, 1994).

Et quantité de troubles civils se sont multipliés, où la violence même est désorganisée (si l’on peut dire) : milices, bandes armées, gangstérisme, réseaux mafieux (armes, drogue, etc.), populations civiles directement prises en otages ou cibles des belligérants.

Publicité

Dans l’ensemble, ces guerres sont très peu instrumentalisées par l’étranger.

Pourquoi l’Organisation de l’unité africaine (OUA) et l’Union africaine (UA) depuis le début des années 2000 se sont-elles ingéniées à agir si peu, y compris sous mandat international ? Comment les organisations régionales africaines essaient parfois de pallier ce manque d’intervention militaire internationale ? Pourquoi l’Union européenne est-elle absente ou rechigne-t-elle ? Que peut faire, et de moins en moins, la France ?

DAKAR sommet du 15 et 16 décembre 2014
DAKAR sommet du 15 et 16 décembre 2014