Extrait de la vidéo diffusée par l'armée française.
Extrait de la vidéo diffusée par l'armée française.
Extrait de la vidéo diffusée par l'armée française. ©AFP - FRENCH ARMY GENERAL STAFF
Extrait de la vidéo diffusée par l'armée française. ©AFP - FRENCH ARMY GENERAL STAFF
Extrait de la vidéo diffusée par l'armée française. ©AFP - FRENCH ARMY GENERAL STAFF
Publicité
Résumé

Avec Maxime Audinet, chercheur à l’Institut de recherche stratégique de l'École militaire au domaine Renseignement, anticipation et menaces hybrides.

avec :

Maxime Audinet (doctorant à l'Université Paris-Nanterre au CRPM (Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues), chercheur associé à l'IFRI).

En savoir plus

L'armée française a quitté la semaine dernière le camp de Gossi dans le nord du Mali, pour le remettre aux forces militaires maliennes - nouvelle étape dans le retrait de Barkhane et qu’Emmanuel Macron, réélu, va poursuivre.

A peine les soldats français étaient-ils partis que circulait une vidéo montrant des corps ensevelis sous le sable de Gossi, et un homme désignant le charnier comme étant "l'œuvre" de Barkhane.

Publicité

L’armée française a aussitôt rétorqué en diffusant à son tour des images, filmées par un capteur aérien dans la nuit qui a suivi son départ de Gossi : on y voit des soldats en train de recouvrir des cadavres de sable avec leurs pelles. La France les présente comme apparentés aux mercenaires du groupe Wagner…

Les réseaux russes ont commencé la contre-offensive, mais la France a l’air déterminée à les contrer sur leur propre terrain : celui de l’information.

Retrouvez ici l'étude de Maxime Audinet pour l'Irsem : "Le lion, l'ours et les hyènes. Acteurs, pratiques et récits de l'influence informationnelle russe en Afrique subsaharienne francophone"

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Lucas Lazo
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation