Militaires à Bamako le 25/05/2021
Militaires à Bamako le 25/05/2021 ©AFP - MICHELE CATTANI /
Militaires à Bamako le 25/05/2021 ©AFP - MICHELE CATTANI /
Militaires à Bamako le 25/05/2021 ©AFP - MICHELE CATTANI /
Publicité

Entretien avec le chercheur Serge Michailof.

Avec
  • Serge Michailof chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), auteur notamment de Africanistan (Fayard, 2015)

Le Conseil de sécurité de l’ONU a condamné hier "l’éviction des autorités civiles de transition au Mali", sans parler de coup d’Etat, et sans prévoir de sanctions.

Pendant ce temps depuis le camp de Kati où ils avaient été conduits, à une quinzaine de kilomètres de Bamako, le Président et le Premier ministre de transition, Bah N’daw et Moctar Ouane, ont démissionné de leurs fonctions ; ils avaient déjà été « placés hors de leurs prérogatives », c’est l’euphémisme trouvé par les militaires menés par le jeune colonel Assimi Goïta pour dire qu’ils les avaient déposés.

Publicité

Assimi Goïta était jusque-là vice-président chargé des questions de sécurité, il reproche aux deux hommes déchus des « désaccords profonds tant sur la forme que sur le fond » pour mener la transition promise il y a huit mois.

5 min
11 min

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration