Un étudiant du Nicaragua écrit un graffiti contre Daniel Ortega sur le campus de l'Université d'Amérique Centrale à  Managua, le 22 novembre 2019 ©AFP - INTI OCON
Un étudiant du Nicaragua écrit un graffiti contre Daniel Ortega sur le campus de l'Université d'Amérique Centrale à Managua, le 22 novembre 2019 ©AFP - INTI OCON
Un étudiant du Nicaragua écrit un graffiti contre Daniel Ortega sur le campus de l'Université d'Amérique Centrale à Managua, le 22 novembre 2019 ©AFP - INTI OCON
Publicité
Résumé

Les manifestations ont commencé au printemps 2018, contre un projet de réforme de la Sécurité sociale. Depuis, la réforme a été abrogée, mais des milliers de Nicaraguayens continuent à demander la démission de Daniel Ortega, qui préside le pays depuis 2007. Entretien avec Gilles Bataillon de l'EHESS

avec :

Gilles Bataillon (Sociologue, spécialiste de l’Amérique latine contemporaine, directeur d’études à EHESS).

En savoir plus

On ne parle plus guère du Nicaragua, ce petit pays d'Amérique centrale de 6 millions et demi d’habitants qui fut l’un des points chauds de la guerre froide…. Depuis près de deux ans pourtant, des manifestations demandent le départ du président Daniel Ortega, au pouvoir depuis 2007, après avoir déjà gouverné pendant onze ans jusqu’en 1990.

Ces manifestations ont été très violemment réprimées. D’après plusieurs ONG, la riposte armée des policiers et des groupes paramilitaires sandinistes ont fait 328 morts et plus de 2000 blessés; des centaines de personnes ont été mises en prison et plus de 80 000 ont quitté le pays.

Publicité
40 min
Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Marine Beccarelli
Collaboration