Le Premier ministre slovène Janez Janša à l'Elysée, lors de sa visite en France le 29 avril dernier.
Le Premier ministre slovène Janez Janša à l'Elysée, lors de sa visite en France le 29 avril dernier.
Le Premier ministre slovène Janez Janša à l'Elysée, lors de sa visite en France le 29 avril dernier. ©AFP - Ludovic Marin
Le Premier ministre slovène Janez Janša à l'Elysée, lors de sa visite en France le 29 avril dernier. ©AFP - Ludovic Marin
Le Premier ministre slovène Janez Janša à l'Elysée, lors de sa visite en France le 29 avril dernier. ©AFP - Ludovic Marin
Publicité
Résumé

Entretien avec Loïc Trégourès, chargé d'enseignement en sciences politiques à l'Institut catholique de Paris.

avec :

Loïc Trégourès (Chargé d'enseignement en sciences politiques à l'Institut catholique de Paris, spécialiste des Balkans).

En savoir plus

Le premier ministre slovène Janez Janša fait l’objet cette semaine de deux motions de défiance déposées par l’opposition. Un peu plus d’un mois avant que la Slovénie ne prenne la présidence du Conseil européen, le 1er juillet, son chef de gouvernement Janša devra demain répondre devant le Parlement de sa dérive autoritaire. En particulier de la guerre qu’il mène depuis son élection en 2020, contre la presse indépendante.

Janez Janša surnommé le « Donald Trump » des Balkans, s’est fait le porte-parole, dans ce pays de deux millions d’habitants plutôt prospère, d’un discours acerbe contre « les juges du politiquement correct ». Parmi les aspirations que le Premier ministre slovène nourrit pour les Balkans : le redécoupage des frontières sur des critères ethniques… la presse slovène, justement, en a récemment donné de nouvelles preuves.

Publicité

Retrouvez l'article de Loïc Trégourès, accompagné d'une carte, sur le site Theconversation.com

Selon ce projet, on reprend les affaires telles qu'on les a laissées dans les années 90. On dépèce la Bosnie et on se retrouve avec un petit Etat croupion bosniaque autour de Sarajevo. On rattache la Herzégovine à la Croatie, la Republika Srpska à la Serbie. On découpe un petit peu le Kosovo et on rattache la partie albanaise du Kosovo à l'Albanie. Mais dans les Balkans, si vous voulez faire des Etats qui correspondent à des ères géographiques et ethniques homogènes, vous êtes obligé de faire ce qui s'est fait dans les années 90 : du nettoyage ethnique.  Il n'y a pas d'autre choix parce que les populations sont relativement mélangées - d'où le fait d'ailleurs qu'en Europe de l'Est, dans la mesure où les nations sont apparues avant l'Etat, on reconnaît des minorités nationales.    Loïc Trégourès

Ce projet, qui ne peut pas se réaliser de façon pacifique, est fondé sur une hypothèse éminemment contestable qui est que seuls les Etats homogènes peuvent se développer.  Or l'histoire de l'Union européenne, démontre le contraire.  Loïc Trégourès

À réécouter : Pourquoi la Bulgarie est-elle sortie de nos radars ?

À réécouter : Au Kosovo, justice a-t-elle été rendue ?

À réécouter : A l'est, du renouveau ?

À réécouter : Balkans : l’élargissement à bout de souffle

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Audrey Dugast
Collaboration
Marine Beccarelli
Collaboration