Une affiche de campagne dans la ville de Bijeljina, au nord-est de la Bosnie, le 24 septembre 2022
Une affiche de campagne dans la ville de Bijeljina, au nord-est de la Bosnie, le 24 septembre 2022 ©AFP - ELVIS BARUKCIC
Une affiche de campagne dans la ville de Bijeljina, au nord-est de la Bosnie, le 24 septembre 2022 ©AFP - ELVIS BARUKCIC
Une affiche de campagne dans la ville de Bijeljina, au nord-est de la Bosnie, le 24 septembre 2022 ©AFP - ELVIS BARUKCIC
Publicité

Avec la doctorante en anthropologie et correspondante dans les Balkans pour le quotidien belge Le Soir, Aline Cateux, parle de la réforme électorale en Bosnie depuis Sarajevo.

Avec
  • Aline Cateux Doctorante en anthropologie sociale, membre du laboratoire d’Anthropologie Prospective de l’Université-Louvain-la-Neuve et membre de la rédaction du Courrier des Balkans

La Bosnie-Herzégovine votait dimanche à la fois pour la présidence du pays, la présidence collégiale du triumvirat bosnien, croate et serbe... Et les assemblées.

C’est la Constitution rédigée à la toute fin de la guerre en 1995 lors des accords de Dayton, qui régit toujours le système politique bosnien divisé entre une République serbe (Republika Srpska) et une fédération croato-musulmane.

Publicité

Il y a encore quelques incertitudes quant à la présidence de la République serbe, revendiqué ce matin par le nationaliste Milorad Dodik mais que sa rivale Jelena Trivic lui conteste… Une nationaliste aussi : dans ce pays des Balkans, les responsables politiques attisent depuis longtemps les rivalités ethniques pour mobiliser leur électorat… Ces élections étaient donc très importantes dans un contexte politique particulièrement tendu.

D'autant que dimanche soir, en plein pendant le décompte des voix, le Haut-commissaire international en Bosnie-Herzégovine (à qui les accords de Dayton ont donné un réel pouvoir) Christian Schmidt a promulgué une réforme électorale qu’il avait maintes fois annoncée…

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Mydia Portis-Guérin
Réalisation
Lucas Lazo
Collaboration