France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Les municipales ne sont pas un scrutin crucial dans la vie politique brésilienne, mais ils constituent un bon baromètre électoral, d’autant plus que le Parti des travailleurs (PT) craignait de pâtir des scandales pour corruption (achat de votes de députés de partis alliés), qui ont entaché la réputation de proches collaborateurs de l’ancien président Lula. De plus, une présidentielle aura lieu dans deux ans.

En fait, le PT a reculé dans les grandes agglomérations tout en progressant à l’échelle du pays. Il a surtout emporté la mairie de la capitale économique, Sao Paulo (12 % du PIB brésilien).

Publicité

Ces résultats modifient-ils le paysage politique national et les rapports de force entre partis ?

Les thèmes de campagne traduisaient-ils de grandes priorités, souvent récurrentes ?

Hervé Théry est géographe, directeur de recherche au CNRS et professeur invité à l’université de Sao Paulo

Partido dos Trabalhadores
Partido dos Trabalhadores