Comme ici sur le sable de Kuta, près de Denpasar à bali, innombrables sont aujourd'hui les plages jonchées de déchets, rejetés par les humains partout sur la planète, qui échouent ensuite n'importe où ©AFP - SONNY TUMBELAKA
Comme ici sur le sable de Kuta, près de Denpasar à bali, innombrables sont aujourd'hui les plages jonchées de déchets, rejetés par les humains partout sur la planète, qui échouent ensuite n'importe où ©AFP - SONNY TUMBELAKA
Comme ici sur le sable de Kuta, près de Denpasar à bali, innombrables sont aujourd'hui les plages jonchées de déchets, rejetés par les humains partout sur la planète, qui échouent ensuite n'importe où ©AFP - SONNY TUMBELAKA
Publicité
Résumé

7 millions de décès prématurés et 90 % de la population exposée à des «haut niveaux polluants» selon l’OMS : si les maladies dues à la pollution de l’air ne sont pas nouvelles, le changement climatique les favorise.

avec :

Anne Sénéquier (co-directrice de l'observatoire de la santé mondiale à l’IRIS).

En savoir plus

Comme pour d’autres pathologies, il entraîne désormais un risque sanitaire majeur mais encore peu perceptible.

L’OMS confirme la tendance observée dans un précédent rapport en 2016 : l’air pollué – en particulier par les particules fines – devient un « facteur de risque majeur » de transmission des maladies. Cette pollution déborde aujourd’hui les grands centre urbains surexposés (Pékin, New Delhi, Port Harcourt) pour les campagnes et vient s’ajouter à d’autres facteurs : pollution des sols et océans, sécheresse ou inondations, sans oublier les catastrophes naturelles, qui font du changement climatique un accélérateur de la mortalité mondiale.

Publicité

Or si ces facteurs sont visés par les politiques écologiques post-COP21, les implications sanitaires encore peu prises en compte au niveau international : le rapport de l’OMS n’a pas suscité de commentaires parmi les représentants de 195 pays à Bonn cette semaine, au Sommet de suivi de l’Accord de Paris, avant la COP24 de décembre. Mais si cette problématique révèle encore un défaut de transversalité dans les politiques d’adaptation, Anne Sénéquier dans « Les symptômes méconnus du climat : un défi mondial » (Revue Internationale et Stratégique n°109) entrevoit aussi une «opportunité unique» de repenser la médecine générale et d’agir sur les «complexes pathogènes».  

L’intégration de la question sanitaire dans les politiques climatiques devient urgente : d’une part les émissions de CO2 repartent à la hausse ; d’autre part la pollution – et le risque climatique sanitaire – est un facteur supplémentaire de tensions entre les Etats parties prenantes à la COP, entre «Sud» et «Nord», c’est-à-dire pays riches et pays pauvres déjà sensibles.

Le changement climatique sera-t-il une usine à décès prématurés ?

@TEnjeux + @XXMonde +Anne Senequier  @asenequier 

En partenariat avec la revue RIS dont le dernier numéro s'intitule «Agir pour le climat» **: "**objet scientifique mais également politique, le réchauffement planétaire charrie en effet de multiples enjeux géopolitiques. Négociations onusiennes, transition énergétique, adaptation, questions de sécurité et de défense, migrations, recrudescence des catastrophes naturelles constituent ainsi autant de sujets ayant favorisé l’intégration du climat dans la réflexion stratégique de nombre d’acteurs."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le thème d'aujourd'hui est immensément vaste et complexe. Nous avons choisi de recentrer la sélection des vidéos autour de la seule problématique des déchets de nos propres consommations individuelles:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.