Xi Jinping à Hong Kong le 01er juillet 2022.
Xi Jinping à Hong Kong le 01er juillet 2022. ©AFP - Selim CHTAYTI
Xi Jinping à Hong Kong le 01er juillet 2022. ©AFP - Selim CHTAYTI
Xi Jinping à Hong Kong le 01er juillet 2022. ©AFP - Selim CHTAYTI
Publicité

Les chercheurs ont de plus en plus de mal à mener des enquêtes de terrain en Chine, les autorités ont dressé une série de contraintes pour rendre les rencontres, les entretiens, impossibles. Dans ces conditions, les données numériques représentent une source considérable d'information.

Avec
  • Paul Charon Directeur du domaine « Renseignement, anticipation et menaces hybrides » à l'IRSEM.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping en 2012, les portes se sont progressivement fermées aux chercheurs spécialistes de la Chine. Des entraves aux déplacements, une présence ostentatoire des autorités pour le moindre entretien, des documents confisqués parfois...

Si les sciences sociales ont encore une certaine place – comme les travaux de Camille Salgues sur les travailleurs migrants, les migrants ruraux dans le sud de la Chine, ou ceux de Judith Audin sur la recomposition des espaces urbains à Datong dans la province du Shanxi… - Les recherches qui concernent le fait politique, le militaire, le renseignement, la diplomatie… sont devenues pour ainsi dire impossibles.

Publicité

Et c’est la raison pour laquelle les travaux de recherche récents investissent le terrain numérique chinois.

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Mydia Portis-Guérin
Réalisation
Lucas Lazo
Collaboration