Chine. La relation de Pékin avec ses périphéries

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
zonu.com
zonu.com

La carte de la Chine du développement économique depuis près de trente-cinq ans pourrait être superposée à la Chine historique des 18 provinces. C’est la partie utile du pays (façades orientale et méridionale).

En revanche, la Chine a toujours eu trois flancs faibles : le flanc de la Mongolie intérieure (voir l’émission du 2 mai 2013 sur l’État mitoyen de Mongolie) le flanc du Tibet, où la Chine a un bon dossier juridique historique, tout en ayant des pratiques inacceptables et contre-productives le flanc du Xingkiang, à l’extrême-ouest.

Publicité

On voit que ces confins intérieurs sont liés aux relations de Pékin avec certains de ses voisins. Politique intérieure et politique extérieure font donc écho l’une à l’autre.

Aymeric Chauprade est spécialiste de géopolitique et auteur d'un blog spécialisé sur la géopolitique multipolaire

L'équipe