Les membres du jury arrivent pour le premier jour d'audience du "Tribunal ouïghour" qui enquête sur les abus présumés contre les Ouïghours en Chine le 04 juin
Les membres du jury arrivent pour le premier jour d'audience du "Tribunal ouïghour" qui enquête sur les abus présumés contre les Ouïghours en Chine le 04 juin ©AFP - Tolga Akmen / AFP
Les membres du jury arrivent pour le premier jour d'audience du "Tribunal ouïghour" qui enquête sur les abus présumés contre les Ouïghours en Chine le 04 juin ©AFP - Tolga Akmen / AFP
Les membres du jury arrivent pour le premier jour d'audience du "Tribunal ouïghour" qui enquête sur les abus présumés contre les Ouïghours en Chine le 04 juin ©AFP - Tolga Akmen / AFP
Publicité

Hier, le président du tribunal ouïghour a rendu son verdict. Après un an et demi d'enquête, ce tribunal citoyen est réuni depuis juin pour caractériser le crime de génocide et les crimes contre l'humanité, par la parole des victimes et des millions de documents.

Avec

La Chine est responsable d’un génocide des Ouïghours, a conclu hier à Londres le Tribunal ouighour, un « tribunal d’opinion » comme on dit de ces commissions qui ne prononcent pas de peine mais proposent néanmoins un jugement fondé sur des preuves, à charge pour la justice internationale ou la diplomatie de s’en emparer.

Ce tribunal indépendant avait été lancé par une ONG, Coalition for Genocide Response, à la demande du président du Congrès mondial ouighour Dolkun Isa

Publicité

Il a donc statué hier sur l’intention de détruire tout ou partie des populations ouïghoures, kazakhes et autres minorités musulmanes

Sa réponse est oui.

Avec Cloé Drieu, chargée de recherche au CNRS au sein du Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC).

Le Tribunal ouïghour a travaillé un an et demi. Entre les auditions de juin et le jugement rendu hier, la connaissance des mécanismes du crime de génocide, des crimes contre l'humanité est faramineuse. C'est un travail énorme.     Cloé Drieu

De la définition de génocide donnée par la Convention de 1948, le Tribunal ouighour a retenu l'alinéa D : l'entrave aux naissances. A ma connaissance, c'est la première fois. Le génocide jusqu'alors était caractérisé par le meurtre de masse.    Cloé Drieu

L'équipe