En Irak, ces enfants yezidis, un peuple paisible dont le calendrier est vieux de près de 7.000 ans,  retrouveront-ils un jour la paix intérieure ?
En Irak, ces enfants yezidis, un peuple paisible dont le calendrier est vieux de près de 7.000 ans, retrouveront-ils un jour la paix intérieure ?
En Irak, ces enfants yezidis, un peuple paisible dont le calendrier est vieux de près de 7.000 ans,  retrouveront-ils un jour la paix intérieure ? - Gail Orenstein / NurPhoto
En Irak, ces enfants yezidis, un peuple paisible dont le calendrier est vieux de près de 7.000 ans, retrouveront-ils un jour la paix intérieure ? - Gail Orenstein / NurPhoto
En Irak, ces enfants yezidis, un peuple paisible dont le calendrier est vieux de près de 7.000 ans, retrouveront-ils un jour la paix intérieure ? - Gail Orenstein / NurPhoto
Publicité
Résumé

Les guerres civiles et conflits intestins sont souvent considérés comme les pires, puisque l’on se bat contre soi-même. D’où, la difficulté à sortir ensemble de la guerre, puisque dans ce type d’affrontements armés, chacun a du sang sur les mains, fût-ce avec la bonne cause.

avec :

Valérie Rosoux (professeur à l’Université Catholique de Louvain (UCL), Belgique).

En savoir plus

En Afrique subsaharienne, mais ailleurs aussi, les sorties de guerre civile ont permis de mettre en place officiellement des processus dits de réconciliation. Mais ce terme de réconciliation est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît : l’étymologie montre qu’il s’agit non seulement de revenir en arrière mais de rétablir, ce qui --humainement-- semble impossible. Seules, la génération suivante peut (essayer de) pardonner.

Cela dit, se souvenir, c’est aussi pouvoir mettre à distance le passé, le reconstruire, le réinterpréter. Est-ce utile, est-ce nécessaire et quel rôle les pouvoirs publics (l’État) peuvent-ils jouer ? (Th. G.)

Publicité

_____________________________________________________________________________________

Vous pouvez également consulter le site de La Revue Internationale de Politique Comparée : des articles originaux en langue française et de caractère comparatif, susceptibles de contribuer au développement de l'analyse des phénomènes politiques. Depuis 2001, tous les numéros de la RIPC sont également distribués en texte intégral sur le portail CAIRN et sont donc accessibles en ligne en cliquant ici