Développement durable

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Sylvie Brunel Géographe, professeure à l'université Paris IV (Paris-Sorbonne)
Développement durable
Développement durable

Développement durable © Radio France

par Thierry Garcin Les ambiguïtés de la notion et de la pratique du développement durable. La notion de développement durable a plus de vingt ans (rapport Bruntland présenté en 1987, publié en 1988). Elle s'appuyait déjà sur les acquis de mai 1968, sur la mobilisation des opinions publiques, sur les ONG et sur des modes écologiques ou environnementalistes, idéalisant souvent la planète. Certes, de terribles catastrophes industrielles avaient donné l'alerte ou ne firent qu'accroître l'angoisse des populations occidentales : Seveso, en 1976; Bhopal en 1984; Tchernobyl en 1986. Des marées noires consternèrent des pays entiers : Amoco Cadiz en 1978, Tanio en 1980, Exxon Valdez en 1989, Erika en 1999, Prestige en 2002. Une contestation réelle du tout-pétrole, du tout-consommation, et du tout-poubelle a aidé à la signature d'accords, de traités, de conventions, limitant les activités humaines les plus nocives ou cherchant à les contrôler, à les freiner, à les enrayer. Cela dit, le développement durable est devenu une notion molle, attrape-tout, dont les contours sont élastiques et les définitions extensives. Le café est devenu "équitable", les pollueurs sont méritants, le textile est "éthique". Bref, le développement durable est un marché, récupéré par les entreprises et le profit, toutes choses qui canalisent des bonnes volontés souvent élégiaques. Qu'en est-il au juste ?

Publicité

L'équipe