Publicité
En savoir plus

Le terme générique de migrant est trompeur, comme celui de réfugié. On peut décliner à l’envi la typologie d’une réalité d’abord complexe.

Il y a les déplacements internes, les déportés internes, les exodes, les réfugiés de la mer, les expulsions, les rapatriements forcés, les exils, l’asile (qui est toujours politique et répond à des principes juridiques, faute de quoi on l’affaiblit).

Publicité

On comptait quatre millions de réfugiés en 1975, mais les désordres de la planète, les famines et disettes, les guerres, etc., ont changé la donne : on dénombrait 10,4 millions de seuls réfugiés sous mandat HCR en 2011.

En quoi une ONG comme Amnesty est-elle concernée et impliquée par leur sort ?

Geneviève Garrigos est présidente d’Amnesty international France

Amnesty 2013
Amnesty 2013