Des réfugiés birmans sont accueillis dans un monastère bouddhiste de l'Etat kachin, dans le nord du pays.
Des réfugiés birmans sont accueillis dans un monastère bouddhiste de l'Etat kachin, dans le nord du pays. ©AFP - AFP PHOTO / KACHINWAVES
Des réfugiés birmans sont accueillis dans un monastère bouddhiste de l'Etat kachin, dans le nord du pays. ©AFP - AFP PHOTO / KACHINWAVES
Des réfugiés birmans sont accueillis dans un monastère bouddhiste de l'Etat kachin, dans le nord du pays. ©AFP - AFP PHOTO / KACHINWAVES
Publicité

Entretien avec David Camroux, chercheur honoraire au Ceri-Sciences Po et spécialisé dans l'étude des systèmes politiques asiatiques.

Avec
  • David Camroux Chercheur honoraire au CERI (Centre d’Etudes Internationales) de Sciences-Po, professeur invité à l’Université nationale du Vietnam de Hanoï

Les arrestations et exactions ne se sont pas arrêtées depuis le coup d’Etat du 1er février par l’armée, l’Association birmane d’aide aux prisonniers politiques décompte plus de 800 morts. L’opposition politique est soit en prison, soit en exil pour préparer le retour espéré d’un pouvoir civil et de la démocratie.

La population birmane, elle, s’est organisée dans un vaste mouvement de désobéissance civile, rejointe récemment par des groupes rebelles ethniques en lutte depuis longtemps contre les autorités de Rangoun… mais aussi d’après certaines sources, par des milices armées récemment formées. Autant d’éléments qui font dire à certains que la Birmanie connait un scénario « à la syrienne »… 

Publicité

La tribune rédigée en mars par plusieurs universitaires dont David Camroux, "Relayer la voix des Birmans est une urgence", est à retrouver sur le site du Monde.

5 min
58 min

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Audrey Dugast
Collaboration
Marine Beccarelli
Collaboration