Andras Arato, président de la station de radio hongroise indépendante Klubradio, à Budapest, le 9 février 2021
Andras Arato, président de la station de radio hongroise indépendante Klubradio, à Budapest, le 9 février 2021
Andras Arato, président de la station de radio hongroise indépendante Klubradio, à Budapest, le 9 février 2021 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Andras Arato, président de la station de radio hongroise indépendante Klubradio, à Budapest, le 9 février 2021 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Andras Arato, président de la station de radio hongroise indépendante Klubradio, à Budapest, le 9 février 2021 ©AFP - ATTILA KISBENEDEK
Publicité
Résumé

Dimanche, Klubradio cessera d'émettre sur les ondes. La radio indépendante a été privée d'antenne par le gouvernement qui estime qu'elle n'a pas rendu à temps certains papiers administratifs... Entretien avec Matthieu Boisdron, rédacteur en chef adjoint du "Courrier de l'Europe centrale".

avec :

Matthieu Boisdron (Docteur en histoire, rédacteur en chef adjoint "Le Courrier d'Europe centrale").

En savoir plus

Klubradio est la première station indépendante de Hongrie.

Si l’on pouvait attraper sa fréquence là tout de suite on y entendrait une matinale classique avec les informations, du reportage, la météo bien sûr… Un peu plus tard dans la journée une émission culturelle entre midi et deux - la Grande table hongroise ! - des émissions de musique, mais aussi de philosophie et d’histoire… sans oublier une sorte de Téléphone sonne de 16 à 18h.

Publicité

Bref, une station de radio… Et qui n’a jamais cherché à brosser le pouvoir hongrois dans le sens du poil.

Cette station-là n'est plus autorisée à émettre à partir de dimanche.

Dans un contexte où les libertés continuent à s’amoindrir en Hongrie : liberté d’informer, mais aussi liberté académique.

Klubradio est une radio qui est en opposition au pouvoir de Viktor Orban. C'est une radio de la gauche sociale-démocrate. Elle dispose d'ailleurs d'auditeurs qui lui sont fidèles et qui lui sont très attachés, ce qui explique l'émotion ressentie à la suppression de cette fréquence. On estime le nombre d'auditeurs à 200 000 quotidiennement environ, à Budapest seulement puisque les fréquences provinciales dont elle disposait lui ont été retirées progressivement entre 2010 et 2014.      Matthieu Boisdron

À réécouter : Hongrie, la nouvelle droite chrétienne

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration