Une réunion au sommet (et au sommet de la Trump Tower à Manhattan) de l'équipe du président élu pendant leur rencontre avec les dirigeants des entreprises américaines de haute-technologie
Une réunion au sommet (et au sommet de la Trump Tower à Manhattan) de l'équipe du président élu pendant leur rencontre avec les dirigeants des entreprises américaines de haute-technologie ©Sipa - Shutterstock
Une réunion au sommet (et au sommet de la Trump Tower à Manhattan) de l'équipe du président élu pendant leur rencontre avec les dirigeants des entreprises américaines de haute-technologie ©Sipa - Shutterstock
Une réunion au sommet (et au sommet de la Trump Tower à Manhattan) de l'équipe du président élu pendant leur rencontre avec les dirigeants des entreprises américaines de haute-technologie ©Sipa - Shutterstock
Publicité

L’élection de Donald Trump a été une surprise pour les chancelleries mais aussi pour les dirigeants alliés, compte tenu de la personnalité du candidat, de ses propos de campagne souvent intempestifs ou à l’emporte-pièce, de ses propositions inattendues ou irréalistes.

De fait, le président élu n’a aucune connaissance des relations internationales, aucune expérience de la chose publique et s’est montré souvent imprévisible voire contradictoire. Les surprises seront donc, normalement, au rendez-vous. D’autant plus qu’on ne connaît absolument pas ses méthodes de travail et son processus de décision. Saura-t-il écouter et intégrer la contradiction ?

Comment des dossiers clés pour Paris seront-ils traités à Washington ? On pense d’emblée à l’annonce par Donald Trump d’un nouveau cours des choses plus unilatéraliste, au respect ou non du droit international, à la relation à la Russie et à la Chine, à l’avenir et au rôle de l’Alliance atlantique, au rapport avec le monde arabe si démembré et même avec l’Afrique subsaharienne.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Wilbur Ross, homme d'affaires milliardaire nommé au ministère du commerce s'exprime, ici sur la chaîne d'information continue CNN, au sujet des relations commerciales avec la Chine et donne son avis concernant la personnalité de Donald Trump, qu'il fréquente de longe date dans les cercles financiers de Wall Street : "Trump is not a bluffer"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe