Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche, il y a quelques jours, lors d'une conversation téléphonique avec le roi Salman bin Abd al-Aziz Al Saud  ©AFP - Aude GUERRUCCI / DPA
Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche, il y a quelques jours, lors d'une conversation téléphonique avec le roi Salman bin Abd al-Aziz Al Saud ©AFP - Aude GUERRUCCI / DPA
Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche, il y a quelques jours, lors d'une conversation téléphonique avec le roi Salman bin Abd al-Aziz Al Saud ©AFP - Aude GUERRUCCI / DPA
Publicité
Résumé

Même si l’on manque du moindre recul, force est de reconnaître que la personnalité du nouveau président américain contribue fortement à l’instabilité des relations internationales, tant celui-ci se montre imprévisible, contradictoire et abrupt.

avec :

Daniel Colard (professeur de droit à l’Université de France-Comté).

En savoir plus

En première analyse, on a peine à déceler des lignes directrices dans ses propos et dans ses premières décisions, les nominations auxquelles il a procédé pour les grands postes ajoutant au flou général et à l’impression d’amateurisme.

Rien n’est clair pour les relations futures avec la Russie, et c’est sans doute objectivement trop tôt. Avec la Chine, les premiers contacts ont été catastrophiques (le président revenant sur sa remise en cause de la politique d’ "une seule Chine" ). Avec le monde arabe et musulman non-arabe, le président s’est fait déjuger par sa propre justice, lorsqu’il a voulu interdire l’entrée des États-Unis aux citoyens de sept pays à majorité musulmane. Avec le Mexique, la situation n’est pas plus brillante.

Publicité

Reste à parler, bien sûr, des relations avec les Européens, qui accusent le choc considérable du Brexit et des violations de l’État de droit dans plusieurs pays membres. Le vice-président Mike Pence était à Bruxelles hier lundi (visites au siège de l’Union européenne et à celui de l’Alliance atlantique). (Th. G)

Trump White House seeing chaotic first month (15 courtes vidéos de la rédaction de la chaîne CNN)

Documentaire de la chaîne publique franco-allemande arte :

Repoussant autant que fascinant, Donald Trump inspire les artistes presqu’autant que Barack Obama... Représenté en nabab, en étron ou avec un micro pénis, les œuvres sur Trump sont, pourtant, avant tout politiques... sinon même géopolitiques. En avril 1981, il alla jusqu'à rencontrer Andy Wharhol pour lui faire réaliser des portraits de la Trump Tower. De New York à Las Vegas, cette rencontre avec des artistes américains a été diffusée par la chaîne publique France 2 :

Deux débats diffusés sur la chaîne publique France 24 - la rupture à grande vitesse, le populisme au pouvoir :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.