Arrimage de la capsule habitable Crew Dragon de la société privée Space X à la station spatiale internationale
Arrimage de la capsule habitable Crew Dragon de la société privée Space X à la station spatiale internationale
Arrimage de la capsule habitable Crew Dragon de la société privée Space X à la station spatiale internationale - spacex.com
Arrimage de la capsule habitable Crew Dragon de la société privée Space X à la station spatiale internationale - spacex.com
Arrimage de la capsule habitable Crew Dragon de la société privée Space X à la station spatiale internationale - spacex.com
Publicité
Résumé

Avec l'amarrage réussi dimanche d'une capsule habitable Dragon, les Etats-Unis renouent avec l'autonomie spatiale. Lundi, le Pentagone a transmis au Congrès le projet de "Space Force" qui vise un contrôle de l'environnement orbital. Civile et militaire : dans quel but cette émancipation ?

avec :

Xavier Pasco (Directeur de la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste de l’espace).

En savoir plus

Dimanche 3 mars, Space X a réussi l'amarrage de la capsule Crew Dragon à la Station spatiale internationale (ISS). Développée pour la NASA, cette capsule a été lancée depuis le centre spatial Kennedy en Floride avec un mannequin à bord. Le vol, d'une durée de 27 heures, sert de test pour pouvoir reprendre les vols habités depuis le sol américain à terme. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Crew Dragon : les Etats-Unis contre-attaquent

Depuis la mise en retraite des navettes spatiales américaines en 2011, seuls les Russes assurent des vols aller-retour vers l'ISS. Les astronautes américains doivent donc utiliser les vaisseaux russes Soyouz mais chaque passager coûte à lui seul 81 millions de dollars. Une humiliation géopolitique et un coût économique conséquent pour la première puissance spatiale mondiale. 

Publicité

En quête d'indépendance, la Nasa a fait appel en 2014 à deux entreprises privées pour construire des capsules américaines, Boeing et Space X. Le premier bénéficie d'un contrat de 4,2 milliards de dollars pour la capsule Starliner, le second a en charge le Dragon pour 2,6 milliards de dollars. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

On est vraiment dans la continuité de quelques chose qui a démarré bien avant l'administration Trump, qui est le renforcement de l'utilisation de l'espace à des fins très terrestres, donc il ne s'agit pas d'envoyer des troupes dans l'espace. Mais ce qu'on voit aujourd'hui c'est un renforcement de la présence américaine en parallèle d'autre chose qui se profile à nouveau, la question des missiles et de la défense anti-missile dans l'espace. Xavier Pasco

En savoir plus : 60 Ans de la Nasa : il était une fois l’espace

Selon Xavier Pasco, le spatial est un objet de plus en plus stratégique pour les Etats-Unis qui ont un sentiment de vulnérabilité vis-à-vis de la Russie et surtout de la Chine

1 min

La capsule "Crew Dragon" doit se détacher de la station vendredi 8 mars pour amerrir dans l'Océan Atlantique grâce à quatre parachutes.