Le président Xi Jinping,  le vice-président Joe Biden et le secrétaire d'état John Kerry portent un toast au Département d'état à Washington, durant un sommet américano-chinois
Le président Xi Jinping,  le vice-président Joe Biden et le secrétaire d'état John Kerry portent un toast au Département d'état à Washington, durant un sommet américano-chinois ©Reuters - Mike Theiler
Le président Xi Jinping, le vice-président Joe Biden et le secrétaire d'état John Kerry portent un toast au Département d'état à Washington, durant un sommet américano-chinois ©Reuters - Mike Theiler
Le président Xi Jinping, le vice-président Joe Biden et le secrétaire d'état John Kerry portent un toast au Département d'état à Washington, durant un sommet américano-chinois ©Reuters - Mike Theiler
Publicité

C’est en 2011 que Barack Obama et sa secrétaire d’État Hillary Clinton lancent le projet du "pivot" asiatique (c’est le même mot en anglais), destiné à faire basculer le "centre de gravité" de la diplomatie américaine vers l’Asie-Pacifique, au détriment des Européens.

Avec
  • Philippe Le Corre chercheur au Carnegie Endowment for International Peace et à la Harvard Kennedy School, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et professeur invité à l’ESSEC

Cinq ans après et à la veille du départ du président américain, qu’en reste-t-il ?

La Chine est toujours le partenaire-adversaire des États-Unis, mais elle a conforté sa place en Asie : signature d’ accords de libre échange avec ses voisins (surtout, en Asie du Sud-Est), création d’ une Banque asiatique d’investissements pour les infrastructures, développement du « collier de perles » dans l’océan Indien, désenclavement continental avec l’ouverture en perspective de « routes de la soie », occupation d’îles dans la mer de Chine méridionale.

Publicité

De son côté, les États-Unis ont négocié avec onze pays du Pacifique (rive ouest mais aussi rive est), mais non la Chine, un Partenariat transPacifique, qui attend l’ensemble des ratifications, à commencer par celle du congrès américain, lui-même renouvelé en novembre prochain. Les deux candidats à la présidentielle ont critiqué ce traité, même si la possible présidente Clinton reviendra sans doute sur sa position de rejet (apparemment très électorale) de l’accord…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En langue originale anglaise : the 'pivot' strategy, the East Asian foreign policy of the Barack Obama administration

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.