Un femme tombe en pleurs au moment de l'énoncé du verdict prononcé à La Haye (Pays-Bas) en écoutant la condamnation Ratko Mladic, dont elle suit la retransmission au mémorial Potocari, près de  Srebrenica en Bosnie Herzegovine
Un femme tombe en pleurs au moment de l'énoncé du verdict prononcé à La Haye (Pays-Bas) en écoutant la condamnation Ratko Mladic, dont elle suit la retransmission au mémorial Potocari, près de Srebrenica en Bosnie Herzegovine
Un femme tombe en pleurs au moment de l'énoncé du verdict prononcé à La Haye (Pays-Bas) en écoutant la condamnation Ratko Mladic, dont elle suit la retransmission au mémorial Potocari, près de  Srebrenica en Bosnie Herzegovine ©Reuters - Dado Ruvic
Un femme tombe en pleurs au moment de l'énoncé du verdict prononcé à La Haye (Pays-Bas) en écoutant la condamnation Ratko Mladic, dont elle suit la retransmission au mémorial Potocari, près de Srebrenica en Bosnie Herzegovine ©Reuters - Dado Ruvic
Un femme tombe en pleurs au moment de l'énoncé du verdict prononcé à La Haye (Pays-Bas) en écoutant la condamnation Ratko Mladic, dont elle suit la retransmission au mémorial Potocari, près de Srebrenica en Bosnie Herzegovine ©Reuters - Dado Ruvic
Publicité
Résumé

« De Gaulle Serbe » comme le qualifie un vétéran de l’unité serbe des Loups Blancs, ou « boucher des Balkans » : la condamnation hier à la prison à vie de Ratko Mladic est un des plus important jugement du TPIY, c’est aussi son dernier jugement de première instance.

avec :

Jean-Arnault Dérens (rédacteur en chef du Courrier des Balkans.).

En savoir plus

L'ancien Cdt en chef des Serbes de Bosnie Ratko Mladic est donc reconnu coupable de crimes de guerres lors du siège de Sarajevo, et de génocide  pour le massacre de plus de 8000 personnes à Srebrenica : des faits  emblématiques de cette guerre marquée par un nationalisme ethnique  brutal, et pour un personnage clef de la hiérarchie Serbe de l’époque.  C’est donc sur cette belle prise que le TPIY vient  achever 5 ans de procédure pour Mladic, 25 années de travail en tout.

Au départ créé pour éviter à la fois l'impunité et la punition collective  le TPIY a arrêté 123 personnes, en a jugé 83. En ce qui concerne les  Serbes inculpés, après la condamnation de Radovan Karadzic à 40 ans de  prison, ce dernier jugement touche un des plus important décideur hiérarchique. 

Publicité

Ceci n’éteint pas la controverse, les verdicts du TPIY sont estimés trop  partiaux pour les partisans des anciens criminels, souvent trop tardif  pour les victimes. Le TPIY n’éteindra pas la douleur et provoquera de  l’amertume. Mais ce tribunal pionnier tenait à des condamnations  individuelles pour éviter justement éviter le ralliement ethnique et  dissocier les sociétés des Balkans à venir des crimes  passés... A quel point cette mission a-t-elle été une réussite ? Et qui  – ou qu'est-ce qu'a finalement jugé le TPIY ? 

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Symptomatique de l'état des mentalités dans l'ancienne Yougoslavie, alors que la guerre est finie depuis 1996 la ville de Sarajevo vit toujours, plus de vingt ans après, dans une certaine forme de ghethoïsation :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le journaliste Philippe Deprez a couvert, en tant que reporter de guerre, les conflits en Irak, au Liban, en Libye, mais aussi la dernière guerre survenue en Europe :  l'ex-Yougoslavie. La Bosnie-Herzégovine, où il vit depuis plus de vingt ans, n’a plus de secret pour lui. Il nous livre ses impressions sur les conditions de vie et les perspectives d’avenir du pays. Sur la chaîne Bruxelles Bondy Blog, il dresse le portrait d’une Bosnie secouée par des politiciens nationalistes et privatisée à l’extrême : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La chaîne France24 s'intéresse à la place prise par l'Arabie saoudite dans l’économie et dans la vie sociale bosniaque :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

.

Notre invité Jean-Arnault Dérens, directeur du quotidien le "Courrier des Balkans " intervient sur la chaîne Tv5 Monde au sujet des projets d'intégration de la Serbie et de la Macédoine au sein de l'Union européenne 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

.

9 min
10 min