France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
No guerra
No guerra

Le printemps et l’été 2014 ont été belliqueux : Ukraine, Gaza, Syrie, Irak ... sans parler du reste.

Un fait d’évidence : ces conflits ont des composantes internes et externes considérables.

Publicité

L’analyse panoramique qu’on doit porter sur ces affrontements n’est pas simple, mais on peut quand même en tirer des enseignements provisoires.

Même s’il faut les relier au développement des guerres, de plus en plus intestines, des vingt-cinq dernières années.

De fait, les guerres internationales sont moins nombreuses, ce qui --objectivement-- n’est pas forcément une bonne chose.

De toute façon, la polémologie n’est pas une science exacte.

Gérard Chaliand, spécialiste des questions internationales