Juin 1994, à Manhattan : les militants d'Act Up défilent à l'occasion du 26e anniversaire de la révolte de "Stonewall" contre la répression policière et les arrestations arbitraires dans les bars du Greenwich Village
Juin 1994, à Manhattan : les militants d'Act Up défilent à l'occasion du 26e anniversaire de la révolte de "Stonewall" contre la répression policière et les arrestations arbitraires dans les bars du Greenwich Village ©Reuters - Mike Segar
Juin 1994, à Manhattan : les militants d'Act Up défilent à l'occasion du 26e anniversaire de la révolte de "Stonewall" contre la répression policière et les arrestations arbitraires dans les bars du Greenwich Village ©Reuters - Mike Segar
Juin 1994, à Manhattan : les militants d'Act Up défilent à l'occasion du 26e anniversaire de la révolte de "Stonewall" contre la répression policière et les arrestations arbitraires dans les bars du Greenwich Village ©Reuters - Mike Segar
Publicité

Europe de l’Est et Asie Centrale, près de 350 millions d’habitants de l’Ukraine au Kazakhstan : ce sont les zones les plus touchées ces dernières années par l’augmentation des cas d’infection au VIH et de décès du SIDA.

Avec

En 2014 l’ONUSIDA avait décidé d’accélérer le rythme de la lutte pour arriver à supprimer la pandémie en 2030 en fixant des objectifs « 90 90 90 » : 90 % des personnes porteuses conscientes de leur statut, 90 % d’entre elles sous traitement, 90 % des personnes traitées avec charge virale indétectable (donc impossibilité de transmettre le VIH).  

Actuellement, les progrès affichent une série dite de « 60 77 80 ». Il y a certains succès, notamment en Afrique Orientale et Australe ; mais depuis quelques années l’inquiétude vient de l’Europe de l’Est et de l’Asie Centrale : entre 2010 et 2016, les 24 pays de cet ensemble ont enregistrés au total une hausse de 60 % des infections et de 27 % des décès. Alors que, parallèlement, les infections ont baissé de 29 % en Afrique Australe.

Publicité

Les causes et les pays sont divers, et les données – c’est lié – elles-mêmes lacunaires. Mais dans l’ensemble la drogue par injection, la prostitution, la répression contre les libertés sexuelles et les pressions socio-politiques sont des traits assez constants. Dans certains cas le déficit des politiques nationales est en cause, même si les comportements sexuels dépassent les nationalités. Reste qu’en moyenne dans ces zone, une personne sur 200 est infectée.

Alors même que l’on peut désormais envisager un recul mondial de la pandémie, l’Europe risque-t-elle d’être dépassée par cette extension rapide ?

Apparu aux alentours de 1975, le virus du HIV s'est manifesté (après une longue période d'incubation) pour la première fois à New-York durant l'été 1981
Apparu aux alentours de 1975, le virus du HIV s'est manifesté (après une longue période d'incubation) pour la première fois à New-York durant l'été 1981
© AFP - SIMON MALFATTO, PAZ PIZARRO

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Retour sur info avec ces journaux télévisés de deux majors compagnies américaines ABC et CBS, qui faisaient découvrir à l'été 1982 le Sarcome de Kaposi, la toute première manifestation visible dont étaient victimes dans les années 80 les personnes infectées par le virus du HIV :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Première star mondiale à avoir été diagnostiqué porteur du virus HIV, l'acteur hollywoodien Rock Hudson était hospitalisé à Paris en 1985. Mais il n'existait aucun traitement aux Etats-Unis et la presse américaine parlait encore de "maladie mystérieuse". Toutes les compagnies aériennes ont ensuite refusé de le rapatrier aux Etats-Unis et il a du louer pour 300.00 dollars un Boing 747 tout entier, sans passager, afin de pouvoir mourir à son domicile : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La Grande table d'été
1h 04

L'équipe