Investiture de Joe Biden : comment seront remerciés les généreux donateurs ?

Que révèlent les dépenses de campagne des ex-candidats à la présidence américaine ?
Que révèlent les dépenses de campagne des ex-candidats à la présidence américaine ?  ©AFP - JIM WATSON, BRENDAN SMIALOWSKI
Que révèlent les dépenses de campagne des ex-candidats à la présidence américaine ? ©AFP - JIM WATSON, BRENDAN SMIALOWSKI
Que révèlent les dépenses de campagne des ex-candidats à la présidence américaine ? ©AFP - JIM WATSON, BRENDAN SMIALOWSKI
Publicité

En 2020, les montants collectés par Biden et Trump ont doublé par rapport à 2016. Comme retour sur investissement, les grands donateurs obtiennent cette fois encore des places de choix dans l'équipe du nouveau président. Entretien avec la politologue et journaliste Marie-Christine Bonzom.

Avec
  • Marie-Christine Bonzom Politologue et journaliste spécialiste des États-Unis. Ancienne correspondante à Washington de 1989 à 2018.

Pour la cérémonie d'investiture de Joe Biden, en pleine pandémie, les généreux donateurs ont nécessairement été moins sollicités que d’ordinaire : pas de frais de déplacement des invités, pas de bal…. Celles et ceux qui ont financé la campagne du candidat démocrate n’auront pas non plus l’occasion de resserrer les liens avec les nouveaux membres du cabinet nommés par Joe Biden comme cela se passe en général lors des festivités de l’investiture. Mais… ils n’en ont pas besoin puisque plusieurs de ces donateurs ont déjà rejoint l’équipe présidentielle, à l’issue d’une campagne qui a battu des records d’argent versé.

Le but ultime recherché par ces riches donateurs et ces grosses entreprises, c'est influencer les politiques menées et les projets de loi envoyés au Congrès par leur candidat devenu président. On avait vu notamment avec le débat sur Obamacare en 2009-2010 : la loi Obamacare a été essentiellement rédigée par les grandes compagnies d'assurance et les grandes compagnies qui dirigent des groupes hospitaliers. On a vu que Big Tech, par exemple, c'est-à-dire les grosses entreprises du secteur de la haute technologie et de l'informatique, a joué un rôle crucial dans le financement de la campagne Biden. Et là, il va être très intéressant de voir comment le nouveau président va se positionner dans le débat actuel, aux Etats-Unis comme en Europe d'ailleurs, sur la réglementation, voire le démantèlement des GAFAM Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.  Marie-Christine Bonzom

Publicité

Il y a d'abord un aspect grotesque, quasiment obscène, aux sommes d'argent brassées par les campagnes des candidats, et par l'implication des candidats eux mêmes dans cette course à l'argent. En 2012, Barack Obama et son rival républicain Mitt Romney avaient reconnu qu'ils avaient passé plus de temps à solliciter des fonds auprès des riches donateurs qu'à rencontrer des électeurs de base.      Marie-Christine Bonzom

L'équipe