Irak

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Pierre-Jean Luizard directeur de recherche au CNRS, historien spécialiste du Moyen-Orient, en particulier de l'Irak, de la Syrie et du Liban

Par Thierry Garcin 3e anniversaire du début de la guerre d'Irak (2003). Peut-on craindre une guerre civile voire une partition du pays ? Les conséquences politiques de la guerre de coalition contre l'Irak sont catastrophiques : impossibilité de former un gouvernement réellement représentatif, réveil des antagonismes communautaires, cauchemar terroriste. Sans insulter l'avenir, on peut se demander si la menace de la guerre civile ne se profile pas, par-delà les atrocités perpétrées de part et d'autre. De plus, la question kurde avait déjà été attisée par les Etats-Unis depuis la fin de la guerre du Golfe, la population kurde étant de surcroît répartie sur quatre pays (Turquie, Iran, Syrie, Irak). La partition est-elle un scénario vraisemblable ?

L'équipe