Publicité
En savoir plus
facebook.com/PRESSTV
facebook.com/PRESSTV
© Radio France

C’est peu de dire que l’Iran ne tient pas sa place dans la région, et cela depuis 1979.

D’une part, il en est lui-même responsable, ayant « exporté la révolution » dans les premières années du régime, à savoir ayant exporté le terrorisme. D’autre part, il a subi des sanctions maintenant anciennes, répétitives, renouvelées et renforcées, qui font d’ailleurs beaucoup plus souffrir la population que les chers dirigeants.

Publicité

L’une des conséquences est que la sécurité dans le golfe Arabo-Persique est hémiplégique. Que cela plaise ou non aux Israéliens et aux Séoudiens, il faudra bien qu’un jour, Téhéran soit directement associé aux équilibres stratégiques de tout son voisinage.

Au début de son premier mandat, le président Obama avait tendu la main (c’était son expression), « avec respect », à l’Iran. Nulle conséquence.

En sera-t-il autrement demain ? Pourquoi la relation Washington-Téhéran doit-elle être renouvelée ?

Ardavan Amir-Aslani est essayiste