France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Par Thierry Garcin A propos des législatives, les capacités du système politique italien à se réformer. Le système politique italien avait réussi à être en partie réformé en 1993, grâce à l'adjonction d'une dose de scrutin majoritaire. Or, le Premier ministre actuel a réintroduit une dose de scrutin à la proportionnelle, pour limiter les gains éventuels de l'opposition. Par-delà le résultat de ces législatives (chambre des députés et sénateurs), peut-on imaginer que deux grandes formations de droite et de gauche puissent un jour alterner, sans protestation de fraude ? Pourquoi la gauche reste-t-elle composite et peu cohérente ? Pourquoi la droite reste-t-elle dominée par la personnalité si décriée mais si efficace de Silvio Berlusconi plus régulé et plus stable ? Faut-il renforcer les pouvoirs du président de la République ?

Références

L'équipe

Lucas Lazo
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation