Angelino Alfano, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, représente l'Italie auprès des instances européennes et dans les sommets internationaux
Angelino Alfano, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, représente l'Italie auprès des instances européennes et dans les sommets internationaux
Angelino Alfano, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, représente l'Italie auprès des instances européennes et dans les sommets internationaux ©AFP - Vincenzo PINTO
Angelino Alfano, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, représente l'Italie auprès des instances européennes et dans les sommets internationaux ©AFP - Vincenzo PINTO
Angelino Alfano, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, représente l'Italie auprès des instances européennes et dans les sommets internationaux ©AFP - Vincenzo PINTO
Publicité
Résumé

Les quatre « grands pays » de l’Union européenne ne seront plus que trois, après le départ du Royaume-Uni (qui va par ailleurs organiser des législatives anticipées le 8 juin prochain). Les deux pays « moyens » sont l’Espagne et la Pologne. Les  « petits »  (population et PIB) : tous les autres.

avec :

Pierre Musso (philosophe, professeur en sciences de l’information et de la communication à l'Université Rennes II).

En savoir plus

Si l’Italie tient un rôle plus réduit que l’Allemagne et la France dans les affaires européennes et internationales, elle va se trouver confrontée au duo franco-allemand, le côte-à-côte Berlin-Paris pouvant se transformer à l’occasion en face-à-face. De plus, la France sera dans l’Union européenne à venir le seul pays membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et le seul détenteur de l’arme nucléaire.

Cela aura d’inévitables conséquences sur la perception de son rang, sur son identité diplomatique, sur les moyens à mettre en œuvre pour défendre ses intérêts, sur les nouveaux appuis qu’elle recherchera, bien sûr sur ses relations avec Washington et Moscou. (Th. G.)

Publicité

______________________________________________

Reportage de la chaîne publique RTS :

Reportage de la chaîne publique France 24 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Angelino Alfano, le sicilien ministre des Affaires étrangères, était interviewé le mois dernier par Giovanni Minoli, journaliste mythique de la politique italienne depuis 1972 et qui officie aujourd'hui sur la chaîne privée La 7 :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.