Matteo Renzi, en meeting électoral à Florence, la ville dont il fut, pendant 10 ans, maire et président de la province ©Sipa - Maurizio Degl'Innocenti/AP
Matteo Renzi, en meeting électoral à Florence, la ville dont il fut, pendant 10 ans, maire et président de la province ©Sipa - Maurizio Degl'Innocenti/AP
Matteo Renzi, en meeting électoral à Florence, la ville dont il fut, pendant 10 ans, maire et président de la province ©Sipa - Maurizio Degl'Innocenti/AP
Publicité
Résumé

Les résultats du référendum du dimanche 4 décembre sont loin d’être acquis. Mais, au fait, pourquoi Matteo Renzi l’a-t-il convoqué et avait-il alors de bonnes chances de l’emporter ?

avec :

Pierre Musso (philosophe, professeur en sciences de l’information et de la communication à l'Université Rennes II).

En savoir plus

La réforme porte essentiellement sur la réduction des pouvoirs du sénat : des compétences régionales seraient rapatriées à Rome ; seule, la Chambre des députés voterait la confiance et la loi de finances ; le nombre de sénateurs serait réduit à 100. Il s’agit de bénéficier d’institutions « plus sobres et plus simples ».

Sont contre le référendum, notamment le mouvement 5 étoiles, la Ligue du Nord (qui, par ailleurs, s’était déclarée en faveur de la candidature de Donald Trump aux États-Unis) et une minorité du Parti démocrate au pouvoir. Dans un premier temps, le président du conseil s’est engagé à démissionner en cas de défaite, laquelle est annoncée par les sondages.

Publicité

Les thèmes de campagne ont porté entre autres sur l’état très fragile de l’économie (faible croissance, chômage des jeunes, mauvaise santé d’un certain nombre de petites et moyennes entreprises aux performances d’habitude si remarquables…) et sur l’immigration.

Si le non l’emportait (avec quel taux d’abstention ?), s’acheminerait-on vers un gouvernement technique, les législatives étant prévues en 2018 ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Intervention du Sénateur Emanuele Fiano (Partito Democratico), en faveur des mesures proposées par Matteo Renzi dans le cadre de son projet de réduction des coûts de fonctionnement de l'état italien, qui fait partie du package "référendum" de ce dimanche :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Témoignage d'un jeune sicilien émigré dans le centre de l'Italie, où il est devenu dirigeant d'une PME. Il raconte sa jeunesse dans les environs de Corleone, un territoire historiquement tenu d'une main de fer par Cosa Nostra, puis sa réussite d'entrepreneur du multimedia en Ombrie. Il témoigne en faveur du Jobs Act instauré l'an dernier par par Matteo Renzi :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Spot publicitaire du groupe parlementaire Movimento 5 Stelle, à la gloire de son fondateur Beppe Grillo, opposé au référendum de Matteo Renzi, sur le thème "la politique, c'est nous" :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Silvio Berlusconi intervient en faveur du non au vote de dimanche. Il est filmé dans son bureau-studio personnel, installé dans sa propriété milanaise (surnommée Villa Arcore), où il est "interviewé" par une journaliste employée par son propre groupe audiovisuel Mediaset et diffusé sur sa propre chaîne d'information continue "TGCOM24" :