L'Ever Given remis à flots après six jours de blocage : une victoire pour l'Egypte, semble dire cet homme au drapeau.
L'Ever Given remis à flots après six jours de blocage : une victoire pour l'Egypte, semble dire cet homme au drapeau.
L'Ever Given remis à flots après six jours de blocage : une victoire pour l'Egypte, semble dire cet homme au drapeau. ©AFP - SUEZ CANAL AUTHORITY
L'Ever Given remis à flots après six jours de blocage : une victoire pour l'Egypte, semble dire cet homme au drapeau. ©AFP - SUEZ CANAL AUTHORITY
L'Ever Given remis à flots après six jours de blocage : une victoire pour l'Egypte, semble dire cet homme au drapeau. ©AFP - SUEZ CANAL AUTHORITY
Publicité
Résumé

Entretien avec Paul Tourret, directeur de l'Institut supérieur d'économie maritime (Isemar)

avec :

Paul Tourret (Géographe, expert des industries maritimes, navales et portuaires, directeur de l'Institut supérieur d'économie maritime (Isemar)).

En savoir plus

Le trafic de marchandises a repris progressivement hier soir aux environs de 18h, et à cette heure matinale le ballet de navires continue. Sur les 400 bloqués depuis une semaine, une centaine pour l’instant a pu reprendre la route, et vogue désormais sur la Méditerranée, ou dans la Mer rouge direction l’Océan indien.

Six jours de blocage… On ne saura pas si la prédiction de Karl Marx aurait fini par se réaliser, si l’Ever Given était resté longtemps encore bloqué en travers du canal. Car alors même que le canal de Suez n’était encore qu’en travaux (il sera inauguré en 1869), Marx le citait dans le deuxième tome du Capital : "Si la circulation de l’argent devait être perturbée pour une raison quelquonque (par exemple, le canal de Suez bloqué) il faudra obtenir de l’argent supplémentaire auprès des marchés monétaires" ce qui provoquerit selon lui, une hausse des taux d’intérêt.

Publicité

Il y aura forcément une propagande d'État par l'Egypte du maréchal Sissi pour tirer avantage du règlement de l'incident dans le Canal de Suez, ce verrou du monde, sa gloire.    Paul Tourret

En 2015, l'Egypte avait dépensé 8 à 9 milliards de dollars pour faire des doublements de voies ( mais pas dans cette partie récemment bouchée par le porte-containers). Et là, on sait que c'est une souscription égyptienne qui a servi. Preuve que le régime voulait mettre tous les Egyptiens dans le bain du Canal et les mouiller, si je puis dire, dans cet investissement_.     _Paul Tourret

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration