Joe Biden s'exprime à la Maison Blanche après l'adoption du plan de relance par le Sénat, le 6 mars 2021.
Joe Biden s'exprime à la Maison Blanche après l'adoption du plan de relance par le Sénat, le 6 mars 2021.
Joe Biden s'exprime à la Maison Blanche après l'adoption du plan de relance par le Sénat, le 6 mars 2021. ©AFP - SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /
Joe Biden s'exprime à la Maison Blanche après l'adoption du plan de relance par le Sénat, le 6 mars 2021. ©AFP - SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /
Joe Biden s'exprime à la Maison Blanche après l'adoption du plan de relance par le Sénat, le 6 mars 2021. ©AFP - SAMUEL CORUM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA /
Publicité
Résumé

Troisième plan d'aide d'urgence américain depuis le début de la crise sanitaire, celui de Joe Biden a dû arracher leurs votes aux sénateurs. Aucun élu républicain n'a voté pour, et plusieurs démocrates ont été difficiles à convaincre. Entretien avec la politologue Marie-Cécile Naves.

avec :

Marie-Cécile Naves (Politologue, spécialiste des Etats-Unis. Directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique.).

En savoir plus

C’est le baptême du feu pour la fragile majorité parlementaire du président américain. Le projet de loi a réussi l’épreuve la plus délicate, il a été adopté samedi par le Sénat où sa majorité ne tient qu’à un fil, et il a d’ailleurs été approuvé grâce aux seules voix des sénateurs démocrates, par 50 votes contre 49.

Joe Biden a fait de ce plan de relance sa priorité, pour atténuer les effets économiques de la crise sanitaire. Car à ce jour, 18 millions d’Américains touchent une allocation chômage…. 14 millions ont déclaré en décembre être en retard dans leur loyer… 100 000 entreprises ont définitivement fermé leurs portes .

Publicité

Ce plan d’aide à 1900 milliards de dollars représente 10% du Produit intérieur brut. Il a divisé non seulement entre Partis républicain et Parti démocrate, mais aussi les démocrates entre eux.

Les démocrates au Sénat sont beaucoup plus centristes que les démocrates à la Chambre, qui sont plus à gauche. Et aujourd'hui, le Parti démocrate ne peut plus cacher ses divisions, qui s'étaient tues le temps de la campagne et de l'élection. Cette loi était la première occasion pour chaque groupe, républicain d'un côté, mais aussi démocrates dans toutes leurs différences et leurs divisions, de tester le rapport de force. Et on voit que les démocrates modérés au Sénat sont forts et ont un pouvoir important de pression sur l'exécutif. Or, d'autres grandes réformes sont à venir : une grande loi attendue sur l'emploi, d'autres sur le climat, les infrastructures, la santé. Sans parler des questions des inégalités femmes-hommes. Cela risque d'être difficile à passer. Il va falloir que l'équipe Biden fasse preuve de talents de négociations extrêmement acérés.       Marie-Cécile Naves

À réécouter : Etats-Unis : danser sur le volcan de l’inflation ou de l’explosion sociale ?

À réécouter : Corriger les inégalités, avec Pierre-André Chiappori

À réécouter : Joe Biden : la gauche sans le woke

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration