Des agriculteurs indiens partent d'Amritsar pour aller manifester à Delhi contre les nouvelles lois agricoles, le 12 janvier 2021.
Des agriculteurs indiens partent d'Amritsar pour aller manifester à Delhi contre les nouvelles lois agricoles, le 12 janvier 2021.
Des agriculteurs indiens partent d'Amritsar pour aller manifester à Delhi contre les nouvelles lois agricoles, le 12 janvier 2021. ©AFP - NARINDER NANU
Des agriculteurs indiens partent d'Amritsar pour aller manifester à Delhi contre les nouvelles lois agricoles, le 12 janvier 2021. ©AFP - NARINDER NANU
Des agriculteurs indiens partent d'Amritsar pour aller manifester à Delhi contre les nouvelles lois agricoles, le 12 janvier 2021. ©AFP - NARINDER NANU
Publicité
Résumé

La Cour suprême a suspendu les trois lois, votées en septembre, qui libéralisent le marché agricole indien. Mais des dizaines de milliers d'agriculteurs sont toujours massés aux portes de New Delhi pour faire entendre leurs colères qui s'accumulent. Entretien avec la politiste Ingrid Therwath.

avec :

Ingrid Therwath.

En savoir plus

A voir les bataillons de manifestants qui sont restés à Singhu, aux portes de New Delhi, au lieu de rentrer sur leurs terres, dans les Etats du Pendjab, Uttar Pradesh ou Haryana, il est évident que les agriculteurs indiens estiment n’avoir pas eu gain de cause.

Pourtant, la Cour suprême indienne a finalement suspendu les trois lois contre lesquelles ils sont mobilisés depuis le 26 novembre, trois lois adoptées fin septembre par le Parlement pour libéraliser le secteur agricole.

Publicité

Mais la Cour suprême ayant assez peu l’habitude depuis l’élection du Premier ministre Narendra Modi, de le contredire… beaucoup d’agriculteurs soupçonnent une décision politique qui ne fait que reporter l’adoption de ces trois lois dites Farm Bills.

La révolte paysanne en Inde, c'est une accumulation de colères. En 2016, le gouvernement a retiré du jour au lendemain les billets de 500 et 1000 roupies. Les plus modestes se sont retrouvés, en une nuit, totalement dépourvus d'argent.    Ingrid Therwath

L'agriculture indienne souffre de problèmes structurels, mais de toute évidence, ces lois se sont faites sans concertation. Ce qui est intéressant, c'est que les paysans sont très mobilisés. Il y a une cinquantaine de syndicats paysans qui soutiennent ce mouvement. Et ils ne se laisseront pas faire. On ne fera pas une réforme sur leur dos, contre eux, et c'est là qu'on voit la résistance de la démocratie indienne, même si il y a des dérives autoritaires du pouvoir.    Ingrid Therwath

À réécouter : Narendra Modi à l’épreuve de la colère paysanne

À réécouter : L'Inde accusée de livrer ses petits paysans à l'agrobusiness

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration