Le premier ministre Fayez al-Sarraj, homme d'affaire sunnite soutenu par l'Onu, au siège du gouvernement d'Union nationale
Le premier ministre Fayez al-Sarraj, homme d'affaire sunnite soutenu par l'Onu, au siège du gouvernement d'Union nationale ©AFP - MAHMUD TURKIA
Le premier ministre Fayez al-Sarraj, homme d'affaire sunnite soutenu par l'Onu, au siège du gouvernement d'Union nationale ©AFP - MAHMUD TURKIA
Le premier ministre Fayez al-Sarraj, homme d'affaire sunnite soutenu par l'Onu, au siège du gouvernement d'Union nationale ©AFP - MAHMUD TURKIA
Publicité

Cinq ans de guerre civile, plusieurs gouvernements et parlements, un mouvement islamiste, des tribus aux allégeances complexes ; bref, un pays profondément déchiré. Mais essayons d’abord d’y voir clair.

Avec
  • Ali Bensaâd professeur des universités, à l'Institut français de géopolitique de l'université Paris 8

D’une part, quel est l’état de la situation sur le terrain, à la fois sur le plan militaire (violence armée) et sur le plan politique ? Et, notamment, depuis que le général Haftar s’est emparé la semaine dernière de champs pétroliers ?

D’autre part, quels projets poursuivent les principaux acteurs du conflit ?

Publicité

Quelles puissances régionales ont un réel pouvoir d’influence ou de perturbation ?

Quels sont les moyens de l’ONU pour limiter voire un jour pour arrêter la guerre civile ?

Y a-t-il des scénarios à privilégier, même si le mal est fait et si l’État libyen n’est pas à reconstruire mais à construire, tant l’héritage du régime Kadhafi et les méfaits de la guerre civile laisseront de fortes séquelles durant au moins une génération? Th. G.

_________________________________________________________________

L'intervention militaire en Libye menée conjointement par Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, et David Cameron, ancien Premier ministre britannique, était fondée sur «des postulats erronés», «une analyse partielle» de la situation et sans vérification préalable de la «menace réelle» qui pesait sur les civils libyens. Voilà, en quelques mots, la conclusion du rapport accablant de la commission des affaires étrangères du Royaume-Uni, rendu public le 14 septembre 2016 et relayé par le Guardian, portant sur les conditions de l'intervention militaire sur le sol libyen. [slate]

UK parliamentary committee slams former PM Cameron's Libya policy. The harsh report slams Cameron and his National Security Council for expanding a civilian protection mission in Libya to include regime change and failing to adequately plan for the country's future after the overthrow of longtime. [the independent]

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.