Mexique. Narcotrafic, corruption, violence : quel avenir pour l'Etat de droit?

Police stand guard before the arrival of Hector "El Guero" Palma Salazar, member of the Sinaloa cartel at the international airport in Mexico City on June 15, 2016
Police stand guard before the arrival of Hector "El Guero" Palma Salazar, member of the Sinaloa cartel at the international airport in Mexico City on June 15, 2016 ©AFP - YURI CORTEZ
Police stand guard before the arrival of Hector "El Guero" Palma Salazar, member of the Sinaloa cartel at the international airport in Mexico City on June 15, 2016 ©AFP - YURI CORTEZ
Police stand guard before the arrival of Hector "El Guero" Palma Salazar, member of the Sinaloa cartel at the international airport in Mexico City on June 15, 2016 ©AFP - YURI CORTEZ
Publicité

Depuis la fin du mois de septembre, la ville d'Iguala occupe l'actualité mexicaine au rythme des événements sordides : l'enlèvement meurtrier de 43 étudiants par des policiers et des bandes armées, la découverte de fosses communes avec certains de leurs corps.

Avec
  • Alain Musset Géographe, membre de l'Institut Universitaire de France

Depuis la fin du mois de septembre, la ville d'Iguala occupe l'actualité mexicaine au rythme des événements sordides : l'enlèvement meurtrier de 43 étudiants par des policiers et des bandes armées, la découverte de fosses communes avec certains de leurs corps, et finalement l'arrestation mardi dernier à Mexico du maire de la ville et de sa femme soupçonnés d'avoir commandité les enlèvements.

Cette ville de 140 000 habitants dans le Guerrero, à l'Ouest de Mexico, petite à l'échelle du pays, concentre en effet cruellement les éléments les plus déstabilisateurs de la vie mexicaine depuis une quinzaine d'années : la pauvreté, la violence des cartels et des groupes armés, la corruption politique et la réponse ambiguë du gouvernement fédéral.

Publicité

Après la rupture de la « concorde » entre les gouverneurs et les narcotrafiquants, la guerre lancée par Felipe Calderon depuis 2006 reste sans succès et force aujourd'hui le Président Peña Nieto à sortir de sa réserve : ce qu'il faut bien appeler « l'affaire d'Iguala » reste aujourd'hui un point marquant de cette évolution à quel point faut-il la considérer comme un révélateur de la situation mexicaine globale, quelles nouvelles évolution parmi les bandes armées et la population indique-t-elle ?

la guerra al narcotráfico
la guerra al narcotráfico

L'équipe