France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Daniel Bach directeur de recherche émérite au CNRS en Science Politique et Sociologie comparatives.

Par Thierry Garcin Violences au Nord et dans le Sud, instabilités nombreuses : la capacité des autorités nigérianes à contrôler le pays. Les fragilités internes du Nigeria ont été identifiées et analysées depuis de nombreuses années : faiblesse de l'unité nationale (ou se rappelle la guerre civile du Biafra entre 1967 et 1970), corruption chronique des dirigeants, rôle de l'institution militaire dans la vie politique, répartition déplorable de la manne pétrolière, application officielle de la justice religieuse (charia islamique) dans le tiers des provinces fédérées, conflits interethniques. Or, il se trouve que la situation, aujourd'hui comme hier, ne cesse d'être préoccupante, cela malgré des revenus pétroliers favorisés par le cours du baril. Au point que les autorités politiques et administratives semblent souvent démunies pour reprendre le contrôle de situations de plus en plus imprévisibles.

L'équipe