Le siège de la banque centrale libanaise à Beyrouth en décembre 2019.
Le siège de la banque centrale libanaise à Beyrouth en décembre 2019.
Le siège de la banque centrale libanaise à Beyrouth en décembre 2019. ©AFP - Anwar Amro
Le siège de la banque centrale libanaise à Beyrouth en décembre 2019. ©AFP - Anwar Amro
Le siège de la banque centrale libanaise à Beyrouth en décembre 2019. ©AFP - Anwar Amro
Publicité
Résumé

Une délégation du FMI doit entamer aujourd'hui des négociations avec le gouvernement libanais dans le but de trouver un accord pour offrir une assistance financière au pays du Cèdre, qui traverse la pire crise économique de son histoire.

avec :

Ziad Majed (chercheur et politiste franco-libanais, professeur à l'Université américaine de Paris).

En savoir plus

Le Liban avait sollicité une première fois le Fonds monétaire international après son premier défaut de paiement en mars 2020, et engagé un plan de réformes. La situation financière ne s’est pas arrangée depuis, la livre libanaise a perdu 90% de sa valeur… Et le FMI n'a encore rien pu faire concrètement, ne parvenant pour l'instant pas ne serait-ce qu'à comptabiliser les pertes financières du pays. Très opaque, le système bancaire libanais - qu'il s'agisse des banques privées ou de l'ultra-puissante Banque centrale libanaise - entretient des relations de connivence avec le pouvoir politique.

Dans un discours télévisé fin décembre le président Michel Aoun avait déclaré que le pays aurait besoin "de six à sept ans" pour s’en sortir.

Publicité

Avec Ziad Majed, chercheur et politiste franco-libanais, professeur à l'Université américaine de Paris .

En savoir plus : Liban, une dette socialement insoutenable

À lire : Liban : un ancien haut-fonctionnaire raconte la corruption au cœur du pouvoir

Références

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Lucas Lazo
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation