Moment de détente sans Barack Obama au G7, jeudi dernier
Moment de détente sans Barack Obama au G7, jeudi dernier ©Reuters - Pool New
Moment de détente sans Barack Obama au G7, jeudi dernier ©Reuters - Pool New
Moment de détente sans Barack Obama au G7, jeudi dernier ©Reuters - Pool New
Publicité

Les sommets internationaux, bi- ou multilatéraux, sont fréquents et médiatisés, avec des effets d’annonce exagérés ou faussement rassurants. Mais à quoi servent-ils au juste ?

Avec

La « diplomatie des sommets » avait débuté dans les années 70 et surtout 80 : les dirigeants négociaient directement entre eux (Reagan-Gorbatchev…), entourés de leur équipe de sherpas. Les décisions qu’ils prenaient n’étaient pas toujours mises en œuvre. Et, bien sûr, ce que l’on se disait entre soi --d’une façon informelle ou confidentielle-- était bien plus important.

Sous l’effet de la crise économique mondiale, les sommets ont accueillis dès 2008 les chefs d’État et de gouvernement, ont été réguliers (le G-20) et ont voulu refléter une certaine image de la communauté internationale. Enfin, ces rencontres solennelles ont des ordres du jour de plus en plus variés voire baroques (politique, défense, terrorisme, économie, etc.).

Publicité

Le G-7 de la semaine dernière au Japon a-t-il dérogé à la règle ?

Manifestation de l'ONG "Médecins du Monde", lors d'un précédent sommet à Paris
Manifestation de l'ONG "Médecins du Monde", lors d'un précédent sommet à Paris
- Jacky Naegelen

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.