Le Cachemire, immense territoire au cœur de l'Himalaya, est peuplé de 12 millions d'habitants.
Le Cachemire, immense territoire au cœur de l'Himalaya, est peuplé de 12 millions d'habitants. ©AFP - PUNIT PARANJPE
Le Cachemire, immense territoire au cœur de l'Himalaya, est peuplé de 12 millions d'habitants. ©AFP - PUNIT PARANJPE
Le Cachemire, immense territoire au cœur de l'Himalaya, est peuplé de 12 millions d'habitants. ©AFP - PUNIT PARANJPE
Publicité

Le 5 août, les autorités indiennes ont annoncé qu’elles retiraient à cet Etat indien, majoritairement musulman, son autonomie relative. La fin d'une certaine idée de l'Inde, à l'initiative du Premier ministre dit "ultra" nationaliste Narendra Modi. Entretien avec la chercheuse Charlotte Thomas.

Avec
  • Charlotte Thomas directrice du programme Asie du Sud du collectif de chercheurs Noria, spécialiste des minorités musulmanes en Inde

Le 5 août dernier, le premier ministre indien exécutait l'une des promesses de son programme de campagne et de celui de son parti nationaliste, le BJP: il mettait fin au statut d'autonomie relative dont jouit depuis 1947 cet immense territoire à majorité musulmane. Depuis, les communications et routes sont coupées et peu d'informations nous proviennent du Cachemire indien, hormis celles de quelques journalistes étrangers qui ont réussi à s'y rendre. Ils décrivent des manifestations réprimées et des habitants inquiets par une présence militaire menaçante. Petit à petit, les nationalistes hindous sont en train de remodeler l'Inde à leur image...

Dans la tête des pères fondateurs comme Nehru, lui-même d’origine cachemirie hindoue, l’inclusion de ce territoire à majorité musulmane était la mise en exergue du caractère séculariste de l’Inde. Aujourd'hui, le Premier ministre indien considère le statut spécial du Cachemire comme une aberration, niant l'unité indienne. Charlotte Thomas

Publicité

L'équipe

Julie Gacon
Julie Gacon
Julie Gacon
Production
Mydia Portis-Guérin
Réalisation
Marine Beccarelli
Collaboration